Juillet 1915 Juin 1915 (2) Juin 1915 Accueil Mai 191520 juin 1915 , les bataillons du 147 RI et 18e BCP lancent une vaste offensive sur tout le front occupé au sud du village de St Remy la Calonne. Au 272e RI, le 4e bataillon est chargé jour et nuit au transport de matériel et munitions en première ligne. Le 5e bataillon subit un violent bombardement de son secteur. Au 6e bataillon, la 22e Cie a reçu l'ordre de se poster à la hauteur de la droite du 51e RI qui pendant la nuit précédente a gagné une soixantaine de mètres en avant de son front et de commencer une tranchée de raccordement. Au cours de la reconnaissance du terrain, le Lt Guidez de la 22e Cie est grièvement blessé. L'offensive est un succés mais les pertes sont sensibles.
21 juin 1915 , violent bombardement dans le secteur occupé par les 13e et 14e Cie. Le 4e bataillon est occupé au transport du matériel pour les Cies de première ligne et le dégagement de plusieurs boyaux obstrués par le bombardement ennemi. Au 5e bataillon, plusieurs attaques ennemie sont repoussées, au 6e bataillon réparation des boyaux de communication et des parapets.
19 juin 1915 , le régiment reçoit son ordre pour l'attaque qui aura lieu le 20 juin. Sur le terrain pour le 4e bataillon: RAS, au 5e bataillon, nuit nerveuse de la part de l'ennemi, il répare ses ouvrages endommagés par l'artillerie. Au 6e bataillon, violent bombardement de 21h30 à 0h15.
Situation géographique du 272e RI le 18 juin 1915 Le régiment est en ligne à la Tranchée de Calonne, en avant du Bois Haut, face au village de St Remy la Calonne; sa droite à la Tranchée de Calonne, sa gauche au delà du ravin de Sonvaux où il donne la main au 51e RI de la 6e brigade ( voir carte)
A cette date du 10 juin 1915, le 272e RI est rattaché au 2e CA et fait parti ainsi de la 3e DI, 5e brigade où il prend la place du 72e RI. Le 272e RI aura à son actif un bataillon supplémentaire (le 4e bataillon).
22 juin 1915 , au 5e bataillon on relève dans la nuit du 21 au 22 juin une violente contre attaque de l'ennemi face à la 20e Cie et au 18e BCP, la troupe est refoulée jusqu'au boyau de raccordement entre notre tranchée et celle occupée par les chasseurs. A 6h la contre attaque est lancée, les hommes reprennent une partie du boyau conquis le soir précédent, à coup de grenades. Au 6e bataillon, fusillade constante du secteur, les pertes de la journée sont importantes.
Nuit du 8 au 9 juin 1915 , le 5e bataillon du 272e RI avec l'état major du régiment ainsi qu'une section de mitrailleuses partiront par voie de fer dans la soirée du 9 juin. 10 juin 1915 , le train qui emmène le 5e bataillon part dans la nuit du 9 au 10 juin à 20h, il arrive le matin du 10 juin vers 1h45 à Verdun. Sur place le bataillon cantonnera à Regret. Quant au 6e bataillon, resté sur place, il subit encore les attaques de l'ennemi mais cette fois ci avec une utilisation plus massive des gaz. Des postes d'écoute ont été perdu mais le terrain n'a pas été conquis par l'ennemi.
11 juin 1915 , c'est au tour du 6e bataillon de quitter le front; il reçoit l'ordre d'embarquer par le train pour le 12 juin avec chevaux et mitrailleuses. 12 juin 1915 , le 5e bataillon est en repos à Regret (faubourg ouest de Verdun), le 6e bataillon en repos à Rond Champs et Moiremont jusqu'à 13h30. Vers 18h30 le 272e RI quitte définitivement le front de l'Argonne en train avec tout son équipement (chevaux et mitrailleuses). En gare de Neuville au Pont un accident provoquera 3 blessés dans les rangs de la 23e Cie, les soldats Thuillier Eugène, Petit Edmond et Ade Gaston.
Début Juin 1915, le 272e RI est toujours en ligne dans le secteur de Bagatelle en Forêt d'Argonne. Peu d'attaques sont recensées sur l'ensemble du front mais l'artillerie se fait entendre tous les jours. Pertes du 272e RI du 1er juin au 6 juin : 4 tués - 17 blessés. Dans quelques jours, le régiment va quitter les secteur de l'Argonne pour la tranchée de Calonne .
HERIO Joseph Marie soldat au 272e régiment d'infanterie matricule 17890 né le 09-05-1883 à Caudan (Morbihan) tué à l'ennemi le 22 juin 1915 au Bois Haut (Meuse) Lieu de sépulture inconnu.
13 juin 1915 , un bataillon de marche du 71e RI est intégré comme 3e bataillon au sein du 272e RI. Depuis le 10 juin le 272e RI est rattaché au 2e CA et fait donc partie de la 3e DI - 5e Brigade où il prend la place du 72e RI. Le 272e RI qui au préalable comportait deux bataillons (5e et 6e) se retrouve donc avec un 3e bataillon (celui du 71e RI). 14 juin 1915 , le 147e RI sera relevé dans la nuit du 16 au 17 juin par le 272e RI, à cet effet le régiment quittera ces cantonnements le 16 juin à 3h et ira bivouaquer à proximité de la tranchée de Calonne au nord du carrefour de Bernantant . Les 4e 5e et 6e bataillon sont toujours en repos à Regret , ils y resteront jusqu'au 16 juin. 17 juin 1915 , la relève des unités du 147e RI par le 272e RI a commencé à 21h et se termine à 0h. Les hommes des bataillons réaménagent le terrain en prévision d'une attaque de l'ennemi: construction d'abris sous terrain, poste d'écoute, remplacement des créneaux de tir et travaux de sape pour relier les postes d'écoute. Au cours de la nuit l'ennemi opère à un bombardement du secteur occupé par le 272e. On dénombre 5 blessés : Les soldats Duboc Fernand, Sautelmann Auguste, Trollet Arthur, Affresson François et Hamanon Yves. 18 juin 1915 , les patrouilles de la journée constatent une forte occupation de l'ennemi dans les premières lignes, les fusillades provoquent quelques pertes au sein des bataillons: Soldats Guinard Charles 13e Cie, Gautier Yves 15e Cie et Bouteillier Frederic 15e Cie tués. Soldats Hubert François, Marie Gaston, François Gaston, Jarry François, Margall Prosper et Carpentier Emile blessés.