Avril 1915 Riaville Avril 1915 Les Eparges (2) Accueil Mai 1915 Avril 1915 Les Eparges25 avril 1915 , une nouvelle offensive est ordonnée afin de reprendre les positions S et I prisent par l'ennemi ( voir carte ci dessous ). Après une forte préparation d'artillerie, l'attaque échoue en partie à cause de la forte efficacité des canons revolver de l'ennemi. Des renforts sont demandés, deux bataillons du 91e RI arrivent aux Eparges vers 23h; le 2e bataillon se dirige vers le ravin de Montville en réserve de sous secteur, le 1er bataillon est aussitôt envoyé en offensive afin de reprendre les tranchées capturés par l'ennemi. 26 avril 1915 , l'offensive permet de reprendre une partie de la ligne de front pris par l'ennemi la veille. Le 91e RI a attaqué de concert avec le 72e RI. Les hommes s'accrochent au terrain mais au prix de très lourdes pertes. Les offensives et contre offensives se succèdent pour quelques mètres de terrain, le 72e RI n'avait pas subis d'aussi lourde perte depuis la bataille de la Marne.
30 avril 1915 , le 72e RI a quitté le secteur des Eparges et part occuper provisoirement la caserne Chevert à Verdun . Les hommes y resteront jusqu'au 7 mai 1915 .
Le canon revolver de 37 mm
Photo F.Radet
Lt Gastaldi 72e RI. Mort aux Eparges en 1915. Une photo particulièrement émouvante de cette capote d'uniforme appartenant au Lt Gastaldi , 72e RI. le Lt Gastaldi Henri Felix (72e RI) a été tué aux Eparges le 28 avril 1915. Le 72e RI se trouve aux Eparges depuis le début avril 1915, activité intensive de combats de mines et fortification des défenses à travers une multitude de boyaux. Durant la période du 28 au 29 avril 1915, 4 officiers sont tués, 12 sont blessés et 2 sont portés disparus dont le Lt Gastaldi . Hommes tués blessés ou disparus total: 1027 .
Merci à Jerome Charraud pour la photo. Musée des Invalides Paris
Soldat 2ème classe Le Brethon Aristide Georges Albert Né le 1 septembre 1884 à Amaye sur Orne (Calvados). Incorporé le 20 novembre 1905 dans l'armée active au sein du 162e RI. Il sera mis en disponibilité le 28 septembre 1909. Rappelé à l'activité par décret de mobilisation générale du 1er aout 1914 alors qu'il était père de deux enfants. Le 28 janvier 1915, un troisième enfant naissait. Aristide Le Brethon passe au 72e RI le 10 mars 1915. Il participe à plusieurs combats avec son régiment et porté disparu le 27 avril 1915 dans les tranchées des Eparges.
Sous Lieutenant Hélion D'Hugleville Il s'illustra par son courage et sa bravoure lors des combats de son régiment sur la crête des Eparges Blessé au combat. Son Histoire
COSSERAT Jean Charles né le 9/08/1894 à Saleux (80) Elève de la providence Institut Catholique de Paris - sciences économiques et commerciales matricule 6055/771 - classe 1914 recrutement Amiens - Sergent 72éme R.I tué à l'ennemi le 26/04/1915 aux Eparges (55) Médaille Militaire - Croix de Guerre sur les Monuments aux Morts d'Amiens et du stade Moulonguet
Livre d'or du Notariat Magistrature Barreau 1914-1918 Normand Louis, clerc de Me Martinet, notaire à Luzarches (Seine et Oise) Soldat au 72e d'infanterie, tué dans la Meuse le 27 avril 1915.
27 avril 1915 , toutes les positions perdues prélablement ont été reconquises mais au prix de lourdes pertes. Les hommes du 72e RI sont épuisés et les bataillons de disposent plus de renfort. Le 2e bataillon est réduit à 150 hommes et 2 officiers . Ce n'est que le 28 avril que le 72e RI est relevé par les hommes du 147e RI. Les pionniers du 72e RI restent aux Eparges afin d'achever les réfections de tranchées lourdement détruites par les bombardement incessant. Durant toute cette période, le 72e RI a su garder ses positions sous le feu intense des bombardements et des multiples offensives de l'ennemi. Les pertes furent très importantes: Officiers tués : Commandant de Gail , Capitaine Carré de Malberck, Lt Dussaud, S/Lt Bognier. Officiers blessés : Commandant Daire, Capitaine Cerrotin, Lts Ragot, Delépine, Didion, Debray, Decker, Maillard, S/Lts Braillerait, d'Hugleville , Williame et Marielle. Officiers disparus : Capitaine Dain, Lt Gastald i ( voir document plus bas) Hommes tués, blessés ou disparus : 1027 soit près d'un tiers du régiment.