Accueil Mars 1915 Avril 1915 (2) Avril 1915 (1)Le Capitaine Quentin Bauchart (19e Cie 272e RI) pris en photo début avril 1915 par Louis Bénard. Notez sur le panneau le secteur "Bagatelle" est indiqué pour les déplacements dans les lignes de tranchées.
Durant cette longue période d'hiver-printemps 1914 1915 en forêt d'Argonne, le "poilu" apprend au quotidien à vivre avec des moyens de fortune. Les abris sont creusés à même la pierre rocheuse, des galleries souterraines sont aménagées pour se loger et se protéger des bombardements. Des "gourbis" sont fabriqués en rondins de bois mélangés de branchage afin de se protéger de la vue des avions. Mais malgré le minimun de conford que le soldat pouvait se permettre, l'ennui était le pire ennemi du quotidien. A de nombreuses reprises dans les courriers du front, ce sentiment de solditude, d'ennui et d'inquiétude revenait régulièrement. De chaque côté des deux camps, la troupe s'est installée, s'observe et tente à de rares occasions une sortie en vue d'une offensive.Tout le secteur sera sous les tir de l'artillerie.
Les communiqués officiels signalent peu d'activité ennemie dans le secteur de l'Argonne, les patrouilles se succèdent, des tirs sporadiques d'artillerie sont échangés de part et d'autre des deux camps, les brèves tentatives d'offensive ennemie se soldent le plus souvent par des échecs. Les 5e et 6e bataillon du 272e RI se succèdent dans leur relève des abris Guiard à Moiremont. Quelques pertes sont occasionnées par des tirs d'artillerie. Depuis début avril le temps est pluvieux en Argonne ce qui occasionne des travaux réguliers dans les boyaux et tranchées (réfection des parapets, évacuation de l'eau, consolidation des abris...).
5 avril 1915 , le 6e bataillon est au repos aux abris Guiard, pour le 5e bataillon, la 18e Cie relève la 17e Cie en fin de journée. Les tranchées sont constamment innondées par la pluiepersistantes depuis 48h. A 13h45 les compagnies de réserve sont alertées en raison d'une attaque dans le secteur "G" (Bagatelle) qui se produit à 14h. Toute l'après midi tirs intenses de notre artillerie sur les positions ennemies reconnues la veille. Les 3 Cies de premières ligne favorisent l'attaque en fixant l'ennemi devant elles par l'intensité de leur feu (fusils, mitrailleuses et engins de tranchées). Ces trois Cies sont soumises à des feus d'artillerie ennemie (105-177) occasionnant quelques pertes. Vers 16h, arrive à Moiremont un détachement de renfort comprenant; 8 sergents, 10 caporaux et 90 hommes.
Les seuls évènements importants à noter pour ce mois d'avril sont les tentatives de l'ennemi à vouloir percer sur les lignes occupées par les 150e et 161e RI sur les droite du secteur du 272e RI, secteur Bagatelle. La lutte s'accentuera autour du boyau Sarraula qui devient bientôt célèbre dans nos communiqués. De part et d'autre les deux camps s'activent dans la guerre des mines, un évènement malheureux survient à la compagnie Muneret du 6e bataillon; une mine passant sous un poste d'écoute doit sauter incessament. La veille, les détonateurs et cordeaux Bickford ont été posés. L'opération doit s'éxécuter le lendemain. Dans la soirée, un obus tombe à proximité, un éclat vient frapper le cordeau Bickford entrainant l'explosion de la mine ainsi que le poste d'écoute. Les malheureux occupants sont déchiquetés. Leurs pieux restes rassemblés tiennent dans une toile de tente et sont transportés au petit cimetière de Beaumanoir.
Le 12 avril 1915 , quelques hommes du 272e RI font assister à une messe en plein air non loin de la chapelle de La Harazée; Pierre Quentin Bauchart officier du 19e bataillon parle de cet évènement dans une lettre qu'il adresse à sa femme : " Je suis allé hier à la messe dans un patelin voisin, non pas à l'église, modeste édifice de briques, bas sur pattes, dont le clocher court s'abrite derrière une pente voisine. Cette église est tranformée en chambrée et les soldats couchent entre les bancs et sur les marches de l'autel dans de la paille (...) . L'officiant de cette messe était accompagné de deux officiers de sa compagnie dont un certain Pernisseau . L'épitre commençait ainsi "Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! "
Louis et Lucien Bénard de la 19e Cie du 272e RI. .Photo prise le 1er avril 1915 près de leur gourbis secteur Bagatelle forêt d'Argonne.
1er avril 1915 , toujours en Argonne, secteur Bagatelle, le 5e bataillon est relevé par le 6e bataillon. A ce jour, la 24e Cie du 6e bataillon est chargée de faire reconnaitre le boyau ennemi se trouvant devant le poste d'écoute n°1. Cette reconnaissance est faites vers 20h par le caporal Delouard et 2 sapeurs du génie porteur d'explosifs. Le caporal Delouard réussit à lancer les explosifs dans le boyau allemand; un sapeur est tué, l'autre rentre immédiatement. Le 5e bataillon est en repos au abris Guiard jusque 17h.
Liste des pertes du 1er avril au 17 avril 1915 ler avril - Soldat Marcel Leseuil 24e Cie blessé. 2 avril - Soldat Eugène Destranchant 19e Cie tué. Soldat Paul Debrailly blessé. 3 avril - Soldats Ernest Lefebvre 17e Cie Adolphe Godefroy 19e Cie blessés. 5 avril - Soldats Paul Sigot , Léon Crafin , Georges Barbier et Jean Marie Lostec 18e Cie blessés. Soldat Demaguy 21e Cie. 6 avril - Soldat Leconte Emile 17e Cie blessé. Soldat Albert Morin 18e Cie blessé. Soldat Emile Chatelain 20e Cie blessé. Soldat Maurice Lefort 20e Cie tué. Soldat Corentin Roland 20e Cie tué. 8 avril - Soldat Léon Leconte 24e Cie tué. Soldat Désiré Touzalin 24e Cie blessé. 10 avril - Sergent Florentin Degardin 23e Cie blessé. >>> Son Histoire 12 avril - Caporal Louis David 22e Cie tué. Soldats Charles Goudard , Maurice Poupon , Eugène Portal , Camille Fouquerolle et Colin Fauquon 22e Cie tués. 15 avril - Soldat Paul Dhercourt 17e Cie blessé. Soldat Joachim Gauthier 19e Cie blessé. Sergent Gaston Gressier 20e Cie blessé. 16 avril - Soldat Henri Delestre 18e Cie blessé. 17 avril - Soldat Adrien Pele t 22e Cie blessé.
Lettre du soldat Louis Bénard datée du 3 avril 1915, secteur Bagatelle, forêt d'Argonne. Dans ce courrier, Louis Bénard donne une description intéressante de son "gourbis" de 4m de long 1m70 de large et 1m60 de haut.