AccueilLe service de santé du 72e RI lors des combats de Maurupt 6 - 12 septembre 1914 Composition du service de santé en Aout - Septembre 1914
Avec l'aimable autorisation de Mr Cappon
Groupe de soldats du service médicale du 72e RI en juillet 1915 . Dans le rang du haut en seconde place en partant de la droite, le soldat Emile Dumetz brancardier à la 8e Cie du 2e bataillon groupe sanitaire du 72e RI. Emile Dumetz fut incorporé à la 8e Cie en tant que brancardier le 28 février 1915 et y restera jusqu'à sa disparition au cours des combats du 30 juin 1917 à Cerny la Bovelle dans l'Aisne
10 septembre 1914 , un poste de secours est installé à la maison d'Amboise , retour par St Eulien sur la route de Cheminon à St Dizier. Poste de secours installé à la ferme des Quatre Bras . Les nombreux évacués des combats de Maurupt sont envoyés sur St Dizier par voitures de réquisition. Les postes de secours ne disposant d'aucun agent de liaison, les ambulances mobiles ont le plus grand mal à rejoindre les postes de secours. Le Groupe de Brancardiers Divisionnaire 4 installé aux Quatre Bras a envoyé ses équipes de brancardiers jusqu'à Maurupt et aux tuileries de Maurupt. Il recueillera en provenance de ces deux points 738 blessés du 72e RI et assurera ce service jusqu'au 11 septembre. 11 septembre 1914 , la relève des blessés et des morts sur le champ de bataille semble rencontrer beaucoup de difficultés. Les nombreux soldats gisent là même où ils ont été blessés ou tués, beaucoup de cadavres ont le visage gonflé et sont devenus méconnaissables. De nombreux soldats resteront anonymes ayant pour la pluspart perdu leur plaque d'identité ou n'ayant pas leurs papiers d'identité. Une curieuse note provennant du service de ramassage des corps indique que plusieurs soldats postés en avant -poste ont été retrouvés étranglé 12 septembre 1914 , à cette date les allemands ont quitté le front de Maurupt et recule. le poste de secours s'installe à Charmont . 300 à 400 blessés allemands s'y trouvaient dans les ruines des maisons.
Un poste de secours est intallé le 5 septembre dans les batiments de la tuilerie de Pargny sur Saulx . le 10 septembre 1914 il prend place à la ferme d'Amboise (Bois de Maurupt ). (Carte extraite des archives de H.Legrand 72e RI)
Extrait du Livre d'Or de la grande famille médicale HVM Josse médecin major de 1ère classe au 72e RI, excellent médecin à tous points de vue. A pris part à toutes les opérations du régiment. Il a à plusieurs reprises établi des postes de secours dans des conditions périlleuses avec le plus grand sang froid. et le plus complet mépris du danger. Croix de Guerre 14 juillet 1915. Marcel Vincotte , étudiant en médecine, médecin auxiliaire au 72e RI, morts des suites d'une maladie contractée en soignant des blessés.
Caporal brancardier du 1er bataillon René Hurier (72ème RI). Il sera tué 2 août 1915 à Bois Bolante en Argonne. >>> Son portrait
Les différents régiments d'infanterie ont installé leurs postes de secours dès le 6 septembre 1914 dans le secteur de Maurupt. Celui du 72e RI dirigé par le médecin major de la 1ère classe Josse , arrive dès le 5 septembre et s'installe aux tuileries de Pargny sur Saulx; personnel et matériel au complet. 6 septembre 1914 , le poste de secours s'installe à l'école des filles dans le village de Maurupt . A la suite du bombardement de l'ensemble du secteur de Maurupt, Etrepy, Pargny sur Saulx, les blessés (une trentaine) sont évacués dans la soirée. 7 septembre , le poste de secours est installé au Chateau des Tuileries de Maurupt ainsi qu'à l'école des filles de Maurupt. Vers minuit, 80 blessés sont évacués par les brancardiers de la 4e division (GBD 4e DI). 8 septembre , par suite du bombardement de Maurupt, le poste de secours est installé au sud du village à l'entrée du bois sur la route de St Eulien. Cantonnement à St Eulien. 9 septembre, retour au chateau à St Eulien. A ce jour a été inhumé à Cheminon, le commandant Georges Muzard tué lors des combats de Maurupt. >>> Lire l'article
Composition par bataillon - 1 médecin d'active, 1 médecin auxiliaire (souvent un étudiant en médecine), 4 infirmiers, 1 voiture à bras à deux roues utilisée sur le front pour recueillir blessés et morts, 8 brancards et des pansements pour 650 hommes. Les brancardiers sont des hommes de la clique et parmi les infirmiers, rarement de formation hospitalière, l'on rencontre très souvent des prêtres. 3 bataillons, 4 Cies par bataillons, 4 infirmiers par bataillons et 4 brancardiers par compagnie. Ambulance d'Infanterie - 4 médecins, 1 pharmacien, 2 officiers d'administration, 30 infirmiers, un nombre variable de mulets de cacolets pour le transport sur " chaise " de deux blessés, plusieurs voitures d'ambulance hippomobiles à 4 ou 6 roues.
Organisation AmbulanceUne photo du soldat Lemaire Victor brancardier au 72e RI, on retrouve sa trace au sein du régiment pour la première fois en juillet 1915 dans les effectifs du 2e bataillon du corps médical du 72e RI commandé par le médecin Pierre Roux, de la 7e Cie profession cultivateur.
Le 8 septembre 1914 , le Chef de Bataillon Georges Muzard (1er Bataillon) fut mortellement blessé au cours des combats au sud de Maurupt alors qu'il se trouvait avec l'état major du 72e RI. Transporté au poste de secours de St Eulien, il décède de ses graves blessures au cours de la journée du 8 septembre. Son nom figure parmi la liste de ceux du 72e RI morts de leurs blessures au PS.