Mars 1915 Janvier 1915 Accueil Avril 1915 (1)Photo du soldat Louis Bénard (19e Cie 272e RI) prise en mars avril 1915. Le PC du 6e bataillon surnommé "Hotel des 79 marmites" un gourbis qui avait reçu pas loin de 79 obus. Secteur Bagatelle au Ravin Guiard .
Lettre de Louis Bénard datée du 21 mars 1915, secteur Bagatelle, forêt d'Argonne. Dans ce courrier Louis Bénard parle de son "gourbis" L'hotel des 79 marmites et d'un journal de bataillon "Le Sourire de l'Argonne" .
Photo provennant de la collection privée du soldat Louis Bénard (19e Cie 272e RI). La photo a été prise en mars 1915 dans le secteur du ravin Guiard (voir carte du 7 mars 1915).
Cartes postales et photos du secteur occupé par le 272e RI en forêt d'Argonne en Mars 1915
25 mars 1915 , le 6e bataillon est en repos au moulin de Chanvrieulle et à Moiremont . En vue d'une petite offensive dans la journée du 25 mars à 7h du matin, une charge de mine est préparée dans la partie ouest de la sape en T débouchant du poste d'écoute N°1. De 7h à 9h, préparation intense de l'artillerie en vue de l'offensive, quelques obus tombes sur les premières tranchées Françaises et cause la perte d'un caporal du 272e RI et de 7 blessés. A 9h30, la mine saute démolissant un poste allemand et boulverse 5 à 6m de boyaux ennemis. On déplore 10 blessés et 1 tué.
12 mars 1915 , le 6e bataillon est en repos à Noiremont et Chanvrieulle. Le 5e bataillon toujours en ligne entreprend une attaque dans la journée du 11 au 12 mars, elle échoue, une seconde tentative est entreprise vers 16h30 mais la tombée de la nuit stope l'avance souhaitée. Dans la journée du 12, l'attaque dans le secteur "G" reprise à 17h est de nouveau un échec, durant cette attaque les 17e et 20e Cie font une forte démonstration par le feu, les mitrailleuses et les bombes Cellerier sur les travaux et tranchées ennemies. Fin de journée calme, peu d'activité de l'ennemi.
19 mars 1915 , le 5e bataillon est en repos à Moiremont et Chanvrieulle. Le 6e bataillon est en ligne; l'activité ennemie est faible. le régiment accuse deux pertes: 22e Cie Le Hélias Corentin et 24e Cie Riquet Alexis tués.
Très rare photo du Capitaine Quentin Bauchart (272e RI) dans son " gourbis", secteur Bagatelle Ravin Guiard. Voir lettre du 7 mars 1915. Photo Louis Bénard (19e Cie 272e RI)
Jusqu'au 31 mars 1915 , le secteur occupé par le 272e RI restera relativement calme. Quelques tirs d'artillerie ennemie causeront des pertes limités dans les 5e et 6e bataillon.
20 mars 1915 , Pierre Quentin Bauchart officier du 272e RI écrit à ce jour: Moulin de Chanvrieulle (nord ouest de Moiremont) " Le moulin est charmant sous le soleil et le ciel a des tons exquis. Nous venons d'assister à plusieurs poursuites d'aéros Français par l'artillerie boche, une libellule d'or sur l'azur avec tout autour, des petits flocons de fumée blanche apparaissant brusquement dans une lueur. Ils n'en ont pas eu un ! ".
Positions Françaises au ravin Guiard à l'ouest de La Harazée en 1915
Au 7 mars 1915 , le Capitaine Pierre Quentin Bauchart du 272e RI écrit: " les compagnies sont installées à flanc du ravin Guiard ( voir carte ci dessous ) ils sont dans des gourbis en pierre recouverts de papier goudronné, étagés en trois longues files se surplombant presque les unes aux autres. Des clayonnages retiennent la terre et tout autour sont piqués des branches de sapin pour dissimuler l'emplacement aux aéroplanes. De long escaliers très rapides coupent verticalement ce petit village et lui donnent un aspect très pittoresque".
Pertes du 1er au 6 mars 1915 1er mars 1915: Soldats Chapolain Jean Marie 18e Cie, Vincelot Léon 19e Cie, Frémont Louis 18e Cie, Vincent françois 19e Cie blessés. 2 mars 1915 : Soldat Gernez Ernest 19e Cie tué. Soldats Beaumont Auguste 18e Cie, Varinois Désiré 18e Cie, Vasseur Justin 19e Cie blessés. 3 mars 1915 : Soldat Piat René 24e Cie tué. Soldats Pottier Léon 21e Cie, Carpentier Marius 24e Cie blessés. 5 mars 1915 : Soldats Moreaux Louis 21e Cie, Plonéis Alain 21e Cie, Vasseur Marcel 23e Cie blessés.
Début mars 1915 , le 272e RI est toujours en forêt d'Argonne au Bois de la Gruerie. L'activité ennemie est peu présente sur le front, sous un temps neigeux aucune offensive de masse est entreprise, la troupe en profite pour consolider le terrain conquis. Les 5e et 6e batillons du 272e RI se succèdent respectivement sur le front et en zone de repos à Moiremont et Chanvrieulle (ouest de Moiremont). Le 272e RI a peu de perte essentiellement dues à des tirs d'artillerie sporadiques.
Février 1915