Accueil Décembre 1916 Portrait de quelques cyclistes du 72e RI
Après les combats de la bataille de la Somme , le 72e RI et les éléments de la 250e Brigade seront envoyés en Algérie dans la région de Philippeville en décembre 1916. Ils y resteront 4 mois avant de remonter au front pour le Chemin des Dames.
Informations et crédit photos S.Boudarel avec mes remerciements.
Coupe papier confectionné par Marcel Quévrain lors du séjour du 72e RI en fôret d'Argonne. Notez les initiales MQ au centre de la gravure.
François Milliez est incorporé au 72e RI, sa fonction de cycliste est directement liée à l'état major sous les ordres du Commandant du régiment. En novembre 1916, après quelques jours de repos, le 72e RI remonte en ligne à Bouchavesnes (80) . Durant les derniers jours d'occupation de ce secteur, le régiment participe à quelques offensives vers le Bois St Pierre Vaast. Le 3 novembre 1916, François Milliez est grièvement blessé au cours d'une mission où il portait un message vers l'arrière. Transporté à l'hôpital de Cerisy Gailly: HOE n°15 (Hopital d'évacuation situé à 20 kms à l'ouest de Bouchavesnes) il décède des suites de ses blessures le 23 novembre 1916, il repose à la Nécropole Nationale de Cerisy Gailly (80) tombe n° 748.
S ur la photo du groupe de cyclistes (ci contre) se trouvent également les soldats: Pillaut Léon Louis (72e RI) et Schmitt Louis Auguste (72e RI) Le premier décèdera de ses blessures à l'hôpital temporaire n°14 de Thierville sur Meuse le 10 avril 1915 . Le second sera tué le 15 septembre 1914 à Servon St Thomas (51).
Il s'unit le mardi 17 octobre 1911 à à Paris (75011) avec Marie Valentine PIROT, Employée de commerce, la fille légitime de Jean Baptiste PIROT et de Marie Joséphine Olympe JEANNEROT. Ce couple aura un enfant : Anne-Marie Josèphe née en 1918. Le 8 octobre 1909 Marcel Quévrain est incorporé au 72ème Régiment d'Infanterie d'Amiens en tant que soldat de 2ème classe.sous le matricule 1451. Il passera soldat de 1ère classe le 29 septembre 1910. Rappelé à l'activité le 03 aôut 1914 et il fait toute la campagne au 72e RI jusqu'au 12 juillet 1919. Il reçoit une citation le 08 octobre 1918 : " Sur le front depuis le début de la campagne, a en maintes circonstances comme cycliste assuré des liaisons difficiles et dangereuses avec beaucoup de dévouement et de sang-froid ". Marcel Quévrain décède le 4 janvier 1964 à Villiers sur Marne (94)
Marcel Léon QUÉVRAIN est né le mardi 10 juillet 1888 à 21h à Paris 11e. Il est le fils légitime de Jean Baptiste Auguste QUÉVRAIN, Professeur, âgé de 39 ans et de Anna Adélaïde RICHÉ, Rentière, âgée de 36 ans. A sa naissance, il a un frère Emile Achille (né en 1884).
Marcel Quévrain sur le paquebot Odessa en mars 1917 lors de son retour d'Algérie vers Marseille.
Portrait de Max Gouman
Léon Pillaut cylcliste72e RI
Louis Schmitt cylcliste72e RI
Le 29 novembre 1916 , la médaille militaire et la Croix de guerre ont été accordées au soldat Milliez François cycliste CHR (décédé le 23 novembre 1916) Au cours d'une prise d'armes qui aura lieu à Constantine (Algérie) le 30 décembre 1916, le Lieutenant Colonel Auvergnon procèdent à quelques décorations, parmi les soldats honorés se trouvent des cyclistes du 72e RI. Citation à l'ordre du régiment Soldat Schmidt Charles Eugene cycliste CHR Soldat Meng Julien cycliste CHR (compagnie Hors Rang) Soldat Gonet Louis cycliste CHR
Soldat René Delamare (classe 1915 Le Havre) cycliste au 72e RI détaché à l'état major du 72e RI. A été tué le 11 octobre 1916 à Bouchavesnes près du Lt Colonel Bonnet alors qu'il assurait la liaison entre le PC et les bataillons en première ligne. Citation à l'ordre de la 125e Division Soldat Eugène Sarazin cycliste au 72e RI (classe 1911 Abbeville) tué le 11 octobre 1916
Extrait du livre d'or 1914 - 1918 de la Compagnie Française Thomson Houston éclairage électrique Soldat Julien Meng , employé à l'usine Bolivar, service des achats, cycliste au 72e régiment d'infanterie. Citation à l'odre du régiment " Cycliste du Colonel depuis le debut de la guerre, a toujours assuré son service d'agent de liaison avec dévouement, courage et sang froid. Le 11 octobre 1916, chargé de porter un renseignement urgent, a accompli sa mission malgré un tir de barrage d'une extrême violance. A donné ainsi un bel exemple de calme bravoure ". Aux armées, le 23 octobre 1916. Signé: Le Lieutenant Colonel commandant le 72e Régiment d'Infanterie Auvergnon. Citation à l'ordre du régiment " Soldat brave et dévoué toujours prêt à marcher, a assuré de façon remarquable la liaison entre le P.V du chef de corps et les différents échelons du commandement. Le 18 juin 1918, a particulièrement accompli sa mission malgré de violents tirs de barrage ennemis. " Aux armées, le 27 juin 1918. Signé: Le Lieutenant Colonel commandant le 72e Régiment d'Infanterie Mignon.