Page 1 Accueil Octobre 1916 Page 2le service santé du 72e RI dans la Somme en Septembre Octobre 1916
Extrait du journal de marche service santé du 72e RI : " Il existe à proximité du PS principal un relais de brancardiers du GBD (groupe de brancardiers divisionnaires). Les blessés ne peuvent être relevés et transportés par les brancardiers régimentaires que de nuit. Des PS du bataillon, ils sont conduits au PS central par les équipes de musiciens. La distance à parcourir pour chaque catégorie d'équipe est de 1000 à 1500m. La marche de nuit sur un sol labouré de trous d'obus et sous les rafales d'artillerie ennemie est particulièrement pénible. Tous les brancardiers font preuve du plus grand courage et de la plus stoîque endurance et particulièrement les brancardiers régimentaires les plus exposés."
Il n'y a aucun point d'eau dans le secteur, l'eau est acheminé depuis Curlu jusqu'au poste de secours, soit plus de 5 kms à pied. L'eau est de très mauvaise qualité, elle ne sera consommé que sous forme de thé ou de café. Cette eau est amenée du tonneau par 10 litres à la fois dans des sceaux en toile et des bidons.
L'ensemble des officiers du 72e RI tués lors des combats à Bouchavesnes ont été enterrés provisoirement dans le cimetière situé à l'arrière du chateau de Suzanne (80). Par la suite ils seront déplacés dans les nécropoles de Rancourt et Maurepas.
Le système d'évacuation des blessés fonctionnera à plein régime dès les premiers jours de combats: le 5 octobre 19 soldats blessés 1 tué le 6 octobre 28 blessés par obus, 2 disparus le 7 octobre 3 officiers tués, 8 blessés, 2 disparus. 7 sous officiers tués, 23 blessés et 4 disparus. 89 soldats tués, 33 blessés et 80 disparus. le 8 octobre 1 officier tué 2 blessés 6 soldats tués 10 blessés et 2 disparus le 9 octobre 4 soldats tués, 11 blessés le 10 octobre 6 soldats tués, 18 blessés et 2 disparus le 11 octobre 1 officier tué, 1 blessé 2 sous officiers tués, 2 blessés 25 soldats tués, 34 blessés et 34 disparus le 12 octobre 2 sous officiers tués, 3 blessés 10 soldats tués, 19 blessés, 1 disparu le 13 octobre 2 officiers tués, 3 blessés, 3 disparus 1 sous officier tué, 4 blessés, 3 disparus 12 soldats tués, 68 blessés et 64 disparus.
Le Lt Colonel Pierre Bonnet (tué le 11 octobre 1916) et le Capitaine Pierre Quentin Bauchart (tué le 8 octobre 1916) furent enterrés dans le cimetière situé derrière le chateau de Suzanne (80)
Photo prise depuis le chemin creux menant vers Bouchavesnes . Route empruntée par les brancardiers du régiment vers le poste de secours de la division à Cléry sur Somme.
Fin septembre 1916, le 72e RI est dans la Somme, le régiment participe avec les éléments de la 125e DI aux derniers mois des combats de l'hiver 1916. Le 5 octobre 1916, les trois bataillons du 72e RI prennent position dans les tranchées à l'est de Bouchavesnes. L'Etat Major de la division s'installe dans les abris au Bois des Ouvrages . L'Etat Major du 72e ri s'installe quant à lui a 19h15 au Bois Marrière , puis le 5 octobre à Bouchavesnes . Le service santé du régiment fait mouvement le 4 octobre dans la matinée est s'installe au Bois Marrière dans des abris très précaires occupés précédemment par le 89e RI. Personnel : le médecin chef, les médecins du 3e bataillons, l'adjudant brancardier, l 'infirmier prêtre Louis Boucher , le cycliste du médecin chef, les musiciens (brancardiers) et leur sous chef. Le terrain étant boulversé par les bombardements et impraticable aux véhicules, l'ensemble du matériel est transporté à pied par les chemins creux.
L'état Major de la 125e DI installera en octobre son PC au Bois des Aiguilles dans les nombreux abris préalablement occupés par les autres bataillons durant les combats de Septembre 1916. Les postes de secours régimentaires y trouveront également refuge. Les abris et sapes pour postes de secours sont toutefois très exposés au tirs de l'artillerie ennemie occasionnant des pertes dans les rangs des infirmiers et brancardiers: 1 infirmier tué soldat Scellier Jules (mort de ses blessures à l'HOE 15 de Cerisy Gailly), 2 brancardiers tués soldats Alloucherie François et Catenne Anatole , soldats Buche Augustin et Bourgeois (musicien). Sont blessés les brancardiers Lacroux , Cruzel , Ferrand . Musiciens 8 blessés.