Accueil Février 1915 Bois Jaune Brûlé 1915 Bois Jaune Brûlé 1915 (2) Mars 1915DEROGY Auguste Sigebertné le 15/11/1884 à Vignacourt (80) matricule 17037/133 - Classe 1904 recrutement Amiens - 2éme classe 72éme R.I tué à l'ennemi le 22/05/1915 à Mesnil les Hurlus transcrit à Mouy (60)
HECQUET Léon Maurice Alphonse né le 24/10/1893 à Oneux '80' Matricule 5147/132- Classe 1913 Recrutement Abbeville- caporal 72éme rég. infant tué à l'ennemi le 22/02/1915 à Mesnil les Hurlus
22 février 1915 , d'après le communiqué officiel, on signale sur le front de Souain à Beauséjour, qu'une ligne de tranchées a été prise ainsi que de deux bois tenu par l'ennemi. Quant au 72e RI, il relève des éléments du 8e RI qui sont en première ligne. le secteur attribué au régiment est compris entre les bois jumeaux exclus à l'ouest et au point situé environ à 200 mètres à l'est du " Bois accent circonflexe " la liaison est établit avec le 128e RI à l'ouest et le 51e RI à l'est. Le 3e bataillon est placé en seconde ligne aux tranchées du calvaireoù se situe le poste de commandement du colonel. Dès son arrivé, le 1er bataillon reste à Mesnil Les Hurlus, l'attaque est décidée pour 15h par vagues succéssives et à comme objectif le " Bois Jaune Brulé " (voir carte). En éxécution à l'ordre reçu, le 2e bataillon devra sortir des tranchées à 15h à l'instant même où l'artillerie allongera son tir, le bataillon devra sauter dans les tranchées allemandes et s'y installer. Le 3e bataillon suivra de près et poussera le plus vigoureusement possible en avant afin de conquérir le plus de terrain possible. Le 1er bataillon qui est à la disposition du Général de brigade doit serrer sur le calvaire et suivre le 3e bataillon, le colonel marchera avec le 3e bataillon. La première tranchée allemande se situe à la lisière du "Bois Jaune Brulé" à une distance d'environ 600 mètres du point de départ de l'offensive. A 15h l'attaque a lieu , le 2e bataillon sauf une partie de la 8e Cie que l'ordre n'a pas touché à temps, sort de ses tranchées mais bientôt pris en enfilade par les mitrailleuses ennemies installées dans le " Bois Jaune Brulé " (flanquement en L). Les différentes compagnies sont arretées après s'être avancées sur des distances variables. La 7e Cie sur la droite a gagné près de 300 mètres, la 6e Cie au " Bois Bistre " une trentaine de mètres, la 5e Cie près de 100 mètres et 2 sections de la 8e Cie à gauche sous les ordres du Lt Regnault ont pu progresser de 150 mètres environ. Après s'être maintenu jusque 16h30, ces Cies sauf la 7e et quelques fractions des 5e et 6e Cie restent jusqu'à minuit et se replie. les pertes pour le bataillon sont sensibles, le Capitaine de Changy est tué, les Capitaines Daniault et Brenet sont blessés ainsi que les Lt et S/Lt Ramade, Roimarnier, De Saxée, Faussillon, Dautel et Regnault.
Offensive du 22 février 1915 au "Bois Jaune Brulé"
Le service de santé du 72ème RI en Champagne Extrait du carnet de santé du 72ème RI à la date du 21 février 1915 : Départ pour rejoindre la ligne de feu à le Mesnil les Hurlus en passant par les Hurlus. A 3 kms en arrière la lutte est dure depuis des semaines. On y respire un air pestilentiel; tout y sent le cadavre. pas d'eau ou des eaux calcaires et boueuses et encore en très faible quantité. Dans la nuit le régiment fait la relève du 127ème RI. Le poste de secours est installé dans l'une des deux pauvres maisons de Mesnil les Hurlus qui tient encore debout. Il y fonctionne sous des conditions très difficiles, trop à l'étroit, d'autant que les abris manquent pour les blessés. Impossible de les relever le jour, la nuit leur relève est très pénible parce qu'il faut passer par des boyaux étroits et sinueux où s'embourbent les brancardiers. L'évacuation des blessés ne peut se faire que la nuit parce que le groupe de brancardiers divisionaire (2 et 3ème division) n'arrive que dans l'obscurité avec des brouettes porte brancards. Les voitures pour blessés ne peuvent dépasser que le village de Warguemoulin Hurlus. De cette localité, à le Mesnil les Hurlus, on circule sur l'emplacement d'un ancien chemin vicinal absolument défoncé qui longe le boyau de communication pour les heures du jour. Du 22 au 23 février 1915, les pertes du 72ème RI en blessés ont été pendant ces 4 journées de 150 en moyenne par jour.
OCTOR Gaston Emile Alfredné le 27/09/1890 à Montreuil sur Mer matricule 06392/214 - Classe 1910 recrutement Amiens - 2éme classe 72éme R.I - 5éme compagnie tué à l'ennemi le 22/02/1915 à Mesnil les Hurlus '51'
21 février 1915 le 1er bataillon reçoit l'ordre de se porter aux abris de la côte 147 (à l'Est des abris Guérin) , le bataillon s'y installe vers 13h. A 17h, le régiment reçoit l'ordre de se porter à Mesnil les Hurlus le plus tôt possible. Le colonel s'y rend à 19h suivi du 2e bataillon qui arrive vers 19h30. ordre est alors donné au 3e bataillon (celui du soldat François Louchart) de ne partir des abris Guérin qu'à minuit. Le 1er bataillon quant à lui ne se met en route que vers 4h du matin.
Le Gleau Jacques Marie né le 9 mai 1894 originaire de Ploumoguer dans le Finistère . Soldat au 72e RI. Tué le 22 février 1915.