Le 72ème RI dans les combats de Maurupt. Bataille de la Marne 5 au 12 septembre 1914.
Accueil Combats à Le Buisson Combats à Le Buisson 6 sept 1914 10 - 12 septembre 1914 Pargny S/Saulx 7 - 8 sept 191442e brigade - 81e régiment -> Etrepy - 80e régiment réserve de division 6e régiment de Uhlans (cavalerie) 25e division 21e brigade d'artillerie -> positionné à l'Ouest d'Heiltz-le-Maurupt 25e brigade d'Artillerie 25e régiment d'artillerie : -> positionné à l'Est Heiltz-le-Maurupt 61e régiment d'artillerie : -> Villers-le-sec 49e brigade - 115e régiment -> Sermaize - 161e régiment -> Pargny 50e brigade d'artillerie - 118e régiment d'artillerie -> Revigny - 117e régiment d'artillerie en appui 6e régiment de dragons (cavalerie) 4e corps actif 18e corps de réserve (Général Von Stenben) en appui derrière le 18e corps actif
Les Armées allemandes étaient sous le commandement en chef du Généralissime Von Moltke. La IVe armée (Duc de Wurtemberg) était composée de 4 corps d'armées (2 actifs et 2 de réserve en seconde ligne) selon la constitution 8e corps de réserve (Général Von Egloffstein) 16e division de réserve -> Bignicourt et le Buisson 29e brigade - 28e régiment - 68e régiment (première ligne allemande) 31e brigade - 25e régiment - 65e régiment 2e régiment lourd de réserve – cavalerie de la division 18e corps actif (Général Von Schenck) 21e division 41e brigade - 87e régiment -> Pargny - 88e régiment -> a envahi Heiltz-le-Maurupt le 06/09/1914
6 Septembre, Les diverses unités du régiment prennent leurs positions de combat dès 5 heures du matin. Le 1er bataillon occupe la tuilerie de PARGNY , les carrières à l'ouest de MAURUPT LE MONTOIS et les lisières du bois face au nord qui s'étendent à l'ouest de MONTOY . Violent canonnade de l'ennemi mais sans résultat. Le bataillon reçoit l'ordre de rentrer à La tuilerie vers les 19 heures. Au 2ème bataillon, qui occupait ses emplacements de la veille au soir, les 5 et 6ème Cie soutiennent toute la journée de violentes attaques sans faiblir. Elles disposaient de la 2ème section de mitrailleuses ( Lt Plinval ) et ne perdirent que peu de monde. Le 3ème bataillon reçoit dès le matin l'ordre de relever les avants postes du corps colonial à BIGNICOURT SUR SAULX et à LE BUISSO N. La 11ème Cie se rend à LE BUISSON (François Louchart participera à ce combat au sein de la 11ème Cie). La 12ème Cie à BIGNICOURT SUR SAULX. La 9ème Cie est placée en réserve à la FERME DU SORTON et la 10ème Cie reste à ETREPY. Vers 9 heures, une forte attaque allemande a lieu et l'ennemi s'empare des villages de BIGNICOURT et du BUISSON obligeant ainsi le bataillon à se retirer. L'après midi 2 attaques sont tentées, l'une à ETREPY par la 10ème Cie, l'autre à BIGNICOURT par la 12ème Cie les deux sans succès. Durant la nuit, le bataillon se rassemble au moulin de MAURUPT. Le colonel Toulorge , commandant le 72ème RI est promu Général de Brigade à titre temporaire et prend le commandement de la 5ème brigade. Le commandant Caumel (3ème bataillon) prend le commandement provisoire du régiment.
Le pont de Pargny sur Saulx . Position tenue par les hommes du 2e Bataillon du 72e RI. La 2e section de mitrailleuses du Lt De Plinval s'installera au café de la Marine (café situé au centre de la photo avant le pont).
Carte des opérations en sept 19145 Septembre 1914, le régiment toujours arrière garde de la division quitte le village de NOIRLIEU à 5 heures et se dirige vers le sud en prenant l'itinéraire suivant : ST MART sur LE MONT, POSSESSE, CHARMONT, VILLERS LE SEC, HEILTZ LE MAURUPT, PARGNY SUR SAULX. Grande halte à l'est de ETREPY en vue duquel le régiment arrive vers les 14 heures ; à 15h30 arrivé au village d'ETREPY ou le régiment doit cantonner. A 17 heures les 1er et 2ème bataillons reçoivent l'ordre de quitter ETREPY et sont immédiatement dirigés : le 1er bataillon à la tuilerie de PARGNY (NO de MAURUPT) qu'il doit occuper. Le 2ème bataillon à PARGNY SUR SAULX avec l'ordre de tenir le village et d'en tenir les ponts. Les 5 et 6ème Cie en furent chargées. La 8ème Cie occupait un bois et le mouvement de terrain au sud est de PARGNY tandis que la 7ème Cie occupait la ligne de boqueteaux et la route au nord et contre les carrières de la briqueterie. Le 3ème bataillon est stationné à ETREPY .
5 - 6 septembre 1914 Thénorgues 29 août - 4 sept 1914Forces Françaises en présence. 4e Division (Général Rabier) – Aile droite du corps d'armée à l'est 9e bataillon de chasseurs rattaché pendant la bataille à la 5e brigade 18e bataillon de chasseurs rattaché pendant la bataille à la 5e brigade 3e Division (Général Cordonnier) – Aille gauche à l'ouest 6e brigade 5e brigade d'infanterie (général Toulorge) servant d'arrière-garde pendant cette retraite 72e régiment d'infanterie (Lt-Colonel Monterou) - 52 officiers, 3100 hommes 1er bataillon (commandant Muzard) 2eme bataillon (commandant Houssais) 3eme bataillon (capitaine Villiot) 128e régiment d'infanterie (chef de bataillon Roux) – 54 officiers, 2700 hommes 1er bataillon (commandant Elie) -> Villers-le-sec 4ème compagnie sur HLM avec 4 sections 2eme bataillon (capitaine Bourdin) -> Sogny 3eme bataillon (commandant Souty) -> présent à HLM le 05/09/1914 17e régiment d'artillerie 19e régiment de chasseurs (Colonel Guitaut) - cavalerie du corps d'armée 5eme escadron (capitaine Boillot) – 5 officiers, 150 sabres
Clément Seits 72ème est tué le 6 septembre 1914 au cours des premières heures des combats à Bignicourt sur Saulx. Son nom figure sur le monument de Bignicourt sur Saulx (voir ci contre)
Monument rendant hommage aux soldats des 72e et 128e RI tombés lors des combats à Bignicourt sur Saulx le 6 septembre 1914.