Accueil Avril 1915 Les Eparges Janvier 1915 Octobre 1915Marceau Wilfrid Obry est né le 19 juin 1894 à Les Ageux (Oise). De la classe 1914, il est dans un premier temps ajourné pour "faiblesse" puis finalement déclaré bon pour le service actif le 20 octobre 1914. Incorporé dans la 25e compagnie du dépôt de la 3e DI, il rejoint la caserne Guichen de Morlaix le 17 décembre 1914. C'est avec une vague de renforts que Marceau Obry incorpore le 72e RI le 29 avril 1915 . Au cours de cette période le 72e RI vient de subir de lourdes pertes lors des combats aux Eparges ( probablement une source d'erreur sur sa FM puisqu'en janvier 1915 il est déjà au front en Argonne avec le 72e RI)
Marceau Wilfrid Obry 72e RI (1894 - 1916)
Extrait de 2 courriers de Marceau Obry adressés à sa famille
Le 2 janvier 1915 (1) Mes chers parents, Je me porte bien et j’espère que vous aussi. Je suis envoyé dans un joli village. Mais quel mauvais temps, toujours de l’eau dans les tranchées, il y a de la boue jusqu’aux genoux, le pire c’est que cette sale guerre n’est pas finie, pourtant tout le monde serait bien content. Je vous embrasse, Marceau (1) au 2 janvier 1915 le 72e RI se trouve dans les tranchées au sud de Binarville (Argonne) Le 16 octobre 1915 (2) Chère mère, et cher frère Je t’écris pour te dire que je me porte bien et te dire que je suis en repos. Je suis monté ce soir aux tranchées, je suis en première ligne, à une quarantaine de mètres des boches, mais ils ne son pas trop méchants car ils ne tirent presque pas. Si çà pouvait finir cette sale guerre, tout le monde serait bien content car voilà longtemps que çà dure. Il fait très bon temps en ce moment mais le pire c’est la nuit car il fait froid. Je te dirais qu’on redonne des permissions, j’espère y aller dans un mois, vivement, car j’ai grande envie d’aller vous voir. Je ne vois plus rien à dire en ce moment que de vous embrasser. Marceau (2) au 16 octobre 1915 le 72e RI se trouve dans les tranchées au Bois Bolante en fôret d'Argonne.
En octobre 1916 , le 72e RI monte en ligne occuper les tranchées dans le secteur de Bouchavesnes (80).
7 octobre 1916 , en prévision d'une future offensive vers le Bois St Pierre Vaast , les ordres suivants sont communiqués: - Attaquer et occuper solidement les lisières SOuest du Bois St Pierre Vaast - Progresser à l'ouest jusqu'au point 132 (Tranchée d'Haliez) direction Moislains . De son poste d'observation le Commandant du 72e RI voit progresser la troupe qui atteint non sans mal le premier objectif, soit quelques mètres avant le point 132. Le second objectif (la crête militaire qui domine le point 132) n'est pas atteint du aux tirs de mitrailleuses ennemies. Au cours de la journée du 8 octobre 1916 on dénombre: 3 officiers tués, dont le Capitaine Quentin Bauchart . 8 officiers sont blessés dont le Commandant Geisz . 2 officiers sont portés disparus, 7 sous officiers tués, 23 sous officiers blessés, 89 soldats tués et 333 blessés. Marceau Obry est compté parmi les pertes du 7 octobre 1916 , considéré dans un premier temps comme "disparu" puis "présumé tué " (jugement déclaratif de décès du 4 juillet 1921).