Accueil 15 Sept 1914 Servon Bois Jaune Brûlé 1915 Octobre 1916Robert Chartier est né le 26 mars 1890 à Neuilly sur Seine (92). De la classe 1910, il fait son service militaire dans la Somme à Amiens et incorpore le 72e RI le 9 octobre 1911 comme soldat de 2e classe. Passe soldat de 1ere classe le 24 février 1912, caporal le 16 avril 1912 puis sergent le 25 septembre 1912. Le 8 novembre 1913 Robert Chartier passe dans la réserve de l'armée d'active toujours affecté à Amiens. En août 1914, le sergent Robert Chartier est mobilisé au 72e RI (bataillon non déterminé) et part en campagne dans la Meuse puis dans les combats de la Marne.
Sous Lieutenant Robert Chartier (1890 - 1916)
Positions des 3 bataillons du 72e RI au cours des combats du 15 septembre 1914 à Servon
Dès la fin des combats de Maurupt le 12 septembre 1914 , le 72e RI se lance à la poursuite des troupes allemandes qui reculent vers l'Argonne. Le régiment forme l'arrière garde de la 5e Brigade (Toulorge) et prend la direction de Moiremont, Vienne la Ville. Le 1er bataillon est en tête du régiment, Saint Thomas étant occupé par l'ennemi, la 4e Cie est détachée en avant pour soutenir et appuyer l'attaque du 128e RI sur le village qui est occupé par une faible résistance.
De retour de convalescence (date non précisée) le sergent Robert Chartier réintègre le 72e RI, il participe aux combats à Mesnils les Hurlus en février mars 1915. Il recevra une citation à l'ordre de l'Armée suite aux combats menés par le 72e RI en Champagne: " Son peloton ayant été coupé par les bombardements du reste de la compagnie, l'a maintenu énergiquement, a rétabli la défense et a grandement contribué au maintien de la position . "
Le 14 septembre un mouvement s'opère et les bataillons prennent place: le 1er bataillon à Servon , 2e bataillon à Vienne le Chateau avec la 1ere Cie en avant poste à la côte 176 au nord de Vienne le Chateau. 3e bataillon et Etat Major du régiment à Saint Thomas . Les 15-16 septembre le village de Servon est violemment bombardé, vers 12h, l'infanterie ennemie se met en marche vers Servon soutenue par un feu nourri de mitrailleuses. Le 1er bataillon au trois quart cerné se repli et s'arrête à 200, 300 mètres de la lisière. La 4e Cie tente une attaque vers les positions des mitrailleuses allemandes et perd la moitié de ses effectifs. A la mi journée, le village de Binarville est attaqué par le 2e bataillon du 72e RI, le 147e RI est en liaison de soutien. 300 hommes sont perdus sous le feu de l'artillerie ennemie !. Le sergent Robert Chartier est blessé au cours des combats du 15 septembre 1914: balle au bicept gauche .
En septembre 1916 , le 72e RI est envoyé dans la Somme et commence à occuper les tranchées dans Bouchavesnes dans la nuit du 4 au 5 octobre 1916. Le 7 octobre 1916 une attaque est ordonnée avec comme objectifs les lisières du bois St Pierre Vaast et la crête du Bois St Germain.
Robert Chartier est nommé Sous Lieutenant à titre temporaire le 23 mars 1915 , officier chef de section de la 11e compagnie au 3e bataillon. Sont dans cette même compagnie: le Lt François Bres (*) commandant la 11e compagnie, et le SLt chef de section Bellenger . (*) Le Lt Bres est tué le 6 avril 1915 au cours des combats à Maizeray. Robert Chartier passe Sous Lieutenant à titre définitif le 5 janvier 1916 et nommé Slt de chef de section de la 1ere compagnie au 1er bataillon du 72e RI. Sont dans cette même compagnie : le chef de bataillon Seval, le lt duhen commandant la 1ere compagnie, Slt chef de section Césaire Doncarli et Sagon. Le Slt Robert Chartier a été versé dans la compagnie de maitrailleuses du 2e bataillon comme Slt chef de peloton (date non déterminée).
Le Slt Robert Chartier est tué au cours des combats du 7 octobre 1916 vers 14h. Sa sépulture se trouve dans la nécropole de Rancourt (80), tombe n° 1371.
Une des nombreuses correspondances adressées au Slt Robert Chartier renvoyée à son destinataire (inconnu) après son décès le 7 octobre 1916.