Accueil 10 Septembre 1914 Les combats en Mars 1915 Combats en Février 1916 Combats en Juillet 1916Jean Baptiste Dusautoir est mobilisé le 1er août 1914 puis incorpore la 18e compagnie du 5e bataillon au 272e RI d'Amiens le 4 août 1914 . Il participe aux combats à la ferme des Petites Perthes (51) où il est blessé d'un éclat d'obus à la jambe droite. Il est évacué le 10 septembre 1914 .
Jean Baptiste Dusautoir est né le 23 juillet 1886 à Sailly Labourse (62). Dans le civil il exerce la profession de mineur aux mines de Noeux les Mines (62). Son épouse, Augustine Marie est née le 15 février 1890. De la classe 1906 il est noté bon pour le service militaire et fait ses classes à compter du 7 octobre 1907 au 147e RI (Sedan). Soldat de 2e classe matricule 1193. Il passe soldat de 1er classe le 7 août 1909 et termine son instruction le 25 septembre 1909.
Jean Baptiste Dusautoir est évacué à l' Hopital temporaire n°3 de Guéret (Creuse) du 13 septembre au 8 octobre 1914 A l' Hopital mixte de Guéret du 9 octobre au 6 décembre 1914 Au dépôt de convalescent de Guéret du 7 au 13 décembre 1914 Soigné jusqu'au 25 décembre 1914. Il rejoint le dépôt régimentaire à Morlaix en Bretagne le 26 décembre 1914 et y séjourne jusqu'au 21 janvier 1915.
Soldat Jean Baptiste Dusautoir 72e RI - 272e RI
Merci à Vincent D. pour la documentation photo
Jean Baptiste Dusautoir part en renfort en février 1916 et incorpore le 272e RI comme mitrailleur du 2 février 1916 au 11 mars 1917. Il participe aux combats à Vaux les Palameix, Bois Bouchot de février à Juin 1916. La bataille de la Somme à Belloy en Santerre de juillet 1916 à fin novembre 1916. Jean Baptiste Dusautoir est rappellé dans le civil en tant que mineur aux mines de Noeux les Mines le 11 mars 1917 .
Jean Baptiste Dusautoir part en renfort le 22 janvier 1915 puis incorpore le 72e RI . En février mars 1915, son régiment se bat à Mesnils les Hurlus, il participe aux combats meurtriers du 22.23 février 1915 puis les combats à la côte 196. Il échappe aux hécatombes des offensives de la bataille de Champagne puis et évacué pour maladie (non précisée) le 6 mars 1915. Il fréquente l'Hopital de Chalons sur Marne du 8 mars au 25 mai 1915 (hopital non précisé) Hopital de Arcis sur Aube du 26 mai au 10 juillet 1915 Hopital n°40 de Monbrison (Loire) du 11 juillet au 8 aout 1915 dépôt de convalescent du 9 aout au 9 septembre 1915 Il rejoint le dépôt régimentaire à Morlaix le 11 novembre 1915 et y demeure jusqu'au au 1 février 1916.