AccueilJean Charles Blin portant l'uniforme du 51e RI
Jean Charles Blin est né le 2 juillet 1889 à Méru dans l'Oise. Bachelier à seize ans il maîtrise plusieurs langues dont l'allemand, l'anglais ainsi que l'espagnol. Après plusieurs séjours à l'étranger, il se destine à entrer à la direction de l'usine des Brosses Fines Dupont à Beauvais où siège son père. Le 2 octobre 1908, à l'âge de 19 ans, il s'engage comme volontaire au service militaire pour 3ans . Il incorpore le 51e RI de Beauvais le 3 octobre 1908 et porte le matricule 525 au recrutement (9144 au répertoire du régiment). Il passe succéssivement les grades de caporal le 14 février 1909 puis nommé sergent le 26 septembre 1909 et obtient le certificat d'aptitude à l'emploi de chef de section le 23 août 1910. Jean Charles Blin passe dans la réserve de l'armée d'active le 1er octobre 1910 toujours affecté au 51e RI. Nommé adjudant dans la réserve le 5 janvier 1912 puis Sous Lieutenant de réserve au 72e RI d'Amiens le 23 juin 1913. Au cours du mois de juin 1913, Jean Charles Blin effectue un voyage d'affaire de plusieurs mois à New York où il demeure jusqu'en octobre 1913.
Bien que mobilisé en août 1914, Jean Charles Blin est maintenu à la caserne Friant pour une hospitalisation (fièvre typhoide). Après plusieurs semaines de soin, il demande son départ au front et réjoint les bataillons du 72e RI en décembre 1914 (affectation du bataillon non déterminée) . Le régiment se bat en fôret d'Argonne au Bois de la Gruerie , le front se situe entre le nord de Vienne le Chateau et le sud de Binarville occupé par les allemands .
Positions tenues par les bataillons du 72e RI en décembre 1914 . Au sud ouest sont en position les bataillons du 272e RI, 128e RI et 73e RI. A l'est du 72e RI sont en position les troupes de la 6e Brigade: 87e et 51e RI. Les bataillons sont au repos à Vienne le Château.
Jean Charles Blin Sous Lieutenant au 72e RI le képi "troupe de sous officier" du 72e RI appartenait à Jean Charles Blin, son nom figure à l'interieur du képi alors référencé au 51e RI (merci à Pierre O. pour la photo du képi)
En absence d'informations sur la situation du Slt Blin, sa famille tente une enquête auprès des autorités de la Croix Rouge, son nom figure bien parmi les pertes relévées par les allemands ( voir ci dessous )
Le Sous Lieutenant Blin est quant à lui dans un premier temps considéré comme disparu au cours des combats du 30 décembre 1914 . Bien qu'un grand nombre de blessés soient évacués vers les postes de secours, plusieurs dizaines de soldats du 72e RI sont capturés, blessés ou valides. Quant aux soldats tués en premières lignes, ils sont restés en territoire "conquis" et l'état major du régiment n'a aucune information sur le devenir de ces soldats.
Décembre 1914Les combats du 72e RI en >>>
Le 30 décembre 1914 à 12h , les allemands tentent une percée dans les lignes depuis la côte 176 au nord ouest de Vienne le Château jusqu'au sud de Binarville dans les premières lignes Françaises. Les bataillons du 72e RI se trouvent dans l'axe principal de l'attaque, l'action a commencé par l'explosion de fourneau de mine devant la tranchée de la 4e section de la 8e Cie du 72e RI; cette section et la 3e prisent de panique ont cédé. Les chefs de sections n'ont pas pu maintenir leurs hommes ( source JMO 3e DI ). Le bataillon du Capitaine Rebut (10e Cie 3e bataillon) pris de flanc et par derrière s'est défendu énergiquement mais débordé, il a perdu 2 lignes de tranchées. Le 3e bataillon compte beaucoup de perte. Sur les côtés les compagnies du 73e RI cèdent également sous la pression, la 10e Cie du 72e RI cède également entrainant la mort du Lt Bailleul . Vers 13h la première ligne Française tombe et les autres compagnies, tout régiment confondus, tentent de maintenir la second ligne dont son saillant est perdu quelques heures plus tard. La lutte continue tard dans la nuit, en fin de journée du 30 décembre 1914 le 72e RI compte la perte de : 4 officiers tués : Lt Bailleul (10e Cie) Lt Paquin (11e Cie) Capitaine Laude (3e Cie) , Lt Léon Payen Capitaine Martel (4e Cie) blessé Lt Devauchelle (5e Cie) blessé, Lt Gastaldi (5e Cie) blessé. Slt Loriot (blessé) Adjudant Colson (tué) Les combats vont durer jusqu'au 31 décembre occasionnant un chiffre total des pertes pour le 72e RI de : 3 officiers tués, 4 blessés, 1 disparu 50 soldats tués, 140 blessés et 310 disparus (parmi eux des soldats blessés et soldats valides sont capturés )
Source des informations : JMO 3e DI, JMO 72e RI, archives de la Croix Rouge. Photos képi collection Pierre O. Merci à Wim D. Un grand merci à la famille Blin pour la communication des archives personnelles.
Le Sous Lieutenant Jean Charles Blin a donc bien été tué au cours des combats du 30 décembre 1914, son corps a été identifié par les autorités allemandes et enterré provisoirement en fôret d'Argonne . Malgrè les nombreuses recherches, le Slt Blin n'a aucune sépulture connue, seule une épitathe a été gravée sur le caveau de la famille Blin. Citation à l'ordre du 2e CA: " Blin Jean Charles, Sous Lieutenant au 72e RI, officier du plus grand courage, a été mortellement frappé le 30 décembre 1914 en défendant vaillamment son poste attaqué par un ennemi très supérieur en forces ".Elevé au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.