Accueil Avril 1915 Les Eparges Octobre 1915 Mars 1916 Page 1Marcel Jullien est né le 19 juillet 1895 à Menesqueville dans l'Eure. Il est le fils de Charles Constant Jullien et Marie Caroline Tesselon, il vit avec son frère Charles ainsi que sa soeur Germaine au village des Hogues en Haute Normandie. Tout comme son père, Marcel Jullien exerce la profession d'agriculteur. De la classe 1915, Marcel Jullien ne part pas au front au début des hostilités, il est mobilisé le 20 décembre 1914 passe au dépôt à Morlaix (Bretagne) dans la 29e Compagnie puis incorpore le 72e RI (Matricule 7849). Il rejoint son régiment le 18 avril 1915 alors que celui ci se bat aux Eparges . Au cours de son parcours militaire Marcel Jullien va entretenir avec sa famille et ses amis une longue correspondance ( courriers et cartes postales) laissant ainsi au fur et à mesure de ses déplacements des informations rassurantes sur son état ( il sera blessé à 3 reprises).
Carte postale écrite le 3 janvier 1915 par son frère Charles Jullien adressée à Marcel Jullien alors qu'il est en Bretagne. L'adresse nous précise qu'il est dans la 1ere escouade de la 29e compagnie de dépôt à Morlaix.
Marcel Jullien arrive dans la 8e compagnie du 2e bataillon au 72e RI le 18 avril 1915, à cette date le régiment est engagé dans des combats meurtriers, englué dans la boue des Eparges. Les offensives se succèdent jour après jour dans des attaques et contre attaques qui occasionnent de lourdes pertes sans gain réèl de terrain. Le 27 avril 1915, son bataillon (le 2e) est réduit à 150 hommes et 2 officiers. Au 30 avril 1915 au terme des combats aux Eparges le 72e RI totalise 1027 hommes tués, blessés et disparus soit 1/3 des effectifs du régiment. Début Mai 1915, le 72e RI part en repos dans le secteur de Bernatant puis remonte aux Eparges relever le 147e RI le 8 mai 1915.
Secteur des combats du 72e RI aux Eparges d'avril à Mai 1915, la partie en jaune indique les positions du 2e bataillon du 72e RI mi avril 1915.
Marcel Jullien est blessé le 14 mai 1915 (éclat d'obus à l'épaule gauche) il est aussitôt évacué à l'hôpital d'évacuation n° 6 de Verdun , il y reste du 15 au 16 mai 1915, le 18 mai il est admis à l'hôpital auxiliaire n°14 Les Marches en Savoie et reste en soin jusqu'au 28 juillet 1915 .
Une fois sa convalescence terminée, Marcel Jullien rentre au dépôt à Morlaix le 9 août 1915 puis repart en renfort dans la 8e compagnie 2e section au 72e RI le 8 octobre 1915. En octobre 1915 , le 72e RI est en position en Argonne au ravin des Courtes Chausses. CP datée du 30 novembre 1915 , Marcel Jullien donne des nouvelles à son frère Charles qui demeure dans l' Eure.
Marcel Jullien participera au cours des mois suivants aux combats en Argonne jusque fin janvier 1916. Le 31 janvier 1916 , il est blessé par balle au pied droit; évacué il séjourne à l' hopital central de la caserne militaire à Bar le Duc du 1er au 22 février 1916 . Il repart en renfort toujours au 72e RI le 4 mars 1916 au sein de la 7e compagnie du 2e bataillon . A cette période le 72e RI est toujours en Argonne secteur Courtes Chausses.
A suivre ...