AccueilNoel Michel , chef de section d'infanterie dans la 21e compagnie du 6e bataillon du 272e RI décrit l'ambiance des combats de son régiment en juin 1915 : " 17 juin 1915, la nuit se passe à veiller, les odeurs de cadavres nous arrivent toute la nuit, enfin le jour vient et quelques heures après le soleil nous brûle. On inspecte les environs, la tranchée ennemie est à une centaine de mètres et les allemands tirent peu. Quelques cadavres de soldats Français sont en avant de nos lignes; ceux qui sont en arrière ont été recouverts d'un peu de terre et les mouches ont envahis le secteur (...). Les parapets des tranchées sont constituées par de la terre dans laquelle sont noyés des objets de toutes sortes: couvertures, toiles de tentes, équipements, fusils et aussi cadavres de soldats ".
Fin avril 1915 , le 272e RI se situe dans le secteur du Bois de la Gruerie . Joseph Tellier participe aux combats en Argonne jusqu'au 12 juin 1915 date à laquelle le 272e RI est envoyé dans le secteur de Regret près de Verdun . Après quelques jours de repos, le régiment monte en ligne à la tranchée de Calonne dans les Hauts de Meuse . Le secteur est calme jusqu'au 20 juin 1915 , c'est à cette date que doit avoir lieu une vaste offensive qui couvrira un secteur de combats entre Les Eparges et la Tranchée de Calonne.
Carte du secteur des Hauts de Meuse en juin 1915 . Les offensives du 2e CA partiront depuis les Eparges situés à l'ouest de la carte jusqu'à la Tranchée de Calonne . La ligne bleue symbolise la 1ere ligne allemande au 15 juin 1915. Le point culminant des attaques se déroulera à la position dites " Le Chapeau " située au nord de la carte ( entre R et C )
Photo prise par le Capitaine PQ Bauchart (5e bataillon au 272e RI) en juin 1915 dans les positions tenues par le 272e RI à la tranchée de Calonne. ( Droit photo réservé )
Un des 4 établissements servant d'hopital complémentaire à Contrexeville
Tous mes remerciements à Mr Tellier pour le partage de ces documents. Source des informations: JMO du 272e RI, mémoire de Noel Michel 272e RI (DR), collection photos PQ Bauchart (DR)
Au cours des dernières semaines de juin, l'ennemi tente de progresser par infiltrations dans le secteur tenue par les troupes du 2e CA, des fusillades sont observées le jour et la nuit laisse place au bombardement d'artillerie. Le 26 juin 1915 , une violente attaque s'engage vers le barrage du 87e RI à l'aide de matières enflammées, l'ennemi prend pied dans la tranchée à l'extrémité du boyau, il en est chassé aussitôt par une attaque combinée du 87e RI et une compagnie du 272e RI. C'est au cours de cette journée que Joseph Tellier sera grièvement blessé: blessure maxillaire, fracture du nez, plaies multiples au cou et au menton et désarticulation du poignet droit. Il est envoyé à l'hopital temporaire n°4 de Verdun du 27 juin au 16 juillet 1915 puis il continue les soins à l'hopital complémentaire n°9 de Contrexeville à partir du 17 juillet 1915.
Joseph Tellier est né le 12 mars 1876 à Amiens (80). Dans le civil il exerce la profession d'employé de régie. Au cours de sa formation militaire, il est placé dans les services auxilaires en 1899 pour des raisons de santé (point non déterminé dans sa fiche matricule). Il est toutefois rappellé le 1er août 1914 suite à la mobilisation générale. Joseph Tellier passe devant la commission de réforme le 21 octobre 1914 puis est finalement incorporé au 12e Régiment d'Infanterie Territorial. Il est affecté aux Armées et sur le front que le 25 avril 1915 , il incorpore alors la 18e compagnie du 5e bataillon au 272e RI.
Joseph Tellier 1876 - 1968
Au diagnostique final, Joseph Tellier restera "une gueule cassée", son visage et son corps resteront marqués par les conséquences de sa blessure. Amputation du bras droit au 1/3 supérieur, perte de l'oeil gauche, diminution de l'acuité visuelle de l'oeil droit et perte complète des os du nez. Au cours de sa convalescence il fut soigné par le professeur Hippolyte Morestin (1869 - 1919) chirurgien maxillo facial de la grande guerre au Val de Grâce. Joseph Tellier a reçu la médaille militaire le 27 novembre 1915 et est titulaire de la Légion d'Honneur il décède le 19 août 1968 à l'âge de 92 ans.