Accueil Mars 1915 Septembre 1915En juin 1916, le 72e RI se bat toujours en fôret d'Argonne sur les hauteurs des Courtes Chausses , le régiment subit continuellement un harcèlement de l'ennemi par des attaques de mines et d'engins de tranchées. Le 2 juin 1916 , un combat de grenades a lieu sur les positions entre " La Corniche " et la position dites " Y ", les grenadiers du 72e RI font preuve de supériorité sur l'ennemi. Un tir de concentration a lieu sur les tranchées ennemies de 15 à 16h, en réplique des tirs de 150 tombent sur les lignes de résistances du régiment. Ismael Delarue est grièvement blessé probablement au cours de ce bombardement, un éclat lui traverse le genou gauche et le bras gauche, il a également une fracture de la cuisse droite. Une grave fracture du crane lui occasionne une trépanation. Soigné à l'Hopital central de Sainte Ménéhould , il décède le 3 juin 1916 de ses blessures. Ismael Delarue est enterré à la nécropole de Ste Ménéhould.
Soldat Ismael Delarue 72e RI
Ismael Gaston Arthémy Delarue est né le 7 avril 1880 à Ailly sur Somme dans le canton de Picquigny (80). Selon les informations recueillies sur son livret militaire, il exerce la profession d'ouvrier de fabrique. Il se marie une première fois le 6 mars 1909 puis se sépare de cette union et se remarie le 9 juin 1914 à Pas en Artois (62) avec Gabriel Louise Lenfle . Le couple aura deux enfants Gabrielle Delarue née le 15 février 1915 puis Lucienne Delarue née le 27 octobre 1916.
De la classe 1900, le jeune Ismael Delarue porte le n°51 au tirage au sort dans le canton de Picquigny. Matricule 769. Il fait son service militaire à Amiens et est classé dans les services auxilaires. Il passe dans la réserve de l'armée d'active le 1er novembre 1904, affecté au 3e bataillon du 72e RI d'Amiens. Pour des raisons probablement dues aux résultats de la comission de réforme, le jour de la mobilisation il ne part pas avec son régiment.
Ismael Delarue rejoint le dépôt du corps à Morlaix le 7 novembre 1914 puis après quelques mois d'instructions il arrive en renfort au 72e RI le 9 mars 1915. A cette période le 72e RI se trouve à Mesnils les Hurlus , les renforts de mars 1915 viennent combler les lourdes pertes subies lors des combats au Bois Jaune Brûlé.
Le 72e RI dans les combats en
Ismael Delarue dans les tranchées (2e en partant de la gauche). Ce cliché ni daté ni localisé a probablement été pris en argonne au cours de l'année 1915.
Son séjour avec le 72e RI sera de courte durée puisqu'il est évacué mi avril 1915 pour un abcés au genou, il est soigné à l'hopital temporaire de Martigny les Bains du 18 avril au 7 mai 1915. Aprés sa convalescence il est réaffecté au 72e RI (date non déterminée) dans une compagnie hors rang. De nouveau dans les tranchées, il est blessé par brûlures à son poste de combat le 6 septembre 1915 alors que le 72e RI se bat au ravin des Courtes Chausses en forêt d'Argonne.
Le 72e RI dans les combats en
Merci à Mr Vaquette pour la communication des documents.
Un diplome "Hommage de la Nation" a été remis à la femme d'Ismael Delarue, le texte rappelle le sacrifice de son mari à la défense de la Nation. ( Ce diplôme a été envoyé à partir de 1916 à tous les maires des communes des soldats morts pour la France, ensuite remis à la famille du soldat ) Retrouvé par hasard en 2006, j'ai acheté ce cadre et travaillé sur l'histoire de ce soldat. 7 ans plus tard un heureux hasard a permis de retrouver l'un des parents d'Ismael Delarue et le cadre a été restitué à sa famille d'origine. L'histoire rejoint la mémoire.
Citation d'Ismael Delarue 72e RI : " Soldat bombardier qui a toujours fait preuve de belles qualités militaires, courage, dévouement, énergie et sang froid. Blessé par brûlures à son poste de combat le 6 septembre 1915 s'est empressé de reprendre sa place dans les rangs dès que cela lui a été possible. A reçu le 2 juin 1916, une blessure très grave qui a nécessité la trépanation ".
Le ravin des Courtes Chausses lieu des combats du 72e RI en juin 1916