AccueilListe des pertes du 72e RI fin mai 1916
Décomposition en pertes sanglantes et en évacuations des pertes subies par le 72e RI depuis son rattachement à la 125e Division - Tués : 7 officiers 312 hommes - Blessés : 22 officiers 1280 hommes de troupe - Disparus : 129 hommes de troupe Pertes par évacuation : Evacués sur formations sanitaires 1058 Evacués sur dépôt éclopés ou infanterie divisionnaire 417 Officiers évacués pour maladie et non revenus au dépôt 19
Dépôt alimentant le corps : dépôt du 72ème RI à Morlaix Origine du contingent : Nord (Pas de Calais - Somme) Normands (hommes venus des 36e et 236e RI) Bretons (hommes venus des 116e et 62e RI) Divers: quelques éléments venus des 35e, 60e et 111e RI A titre d'exemple on trouve actuellement dans une compagnie prise au hasard (10e Cie du 72e RI): - 83 hommes ou gradés de la région du Nord (Lille Béthune Arras St Quentin Amiens) - 23 de la Normandie (Rouen Bernay) - 25 de la Bretagne (Quimper Brest) - 22 de la Seine (Versailles Paris) - 5 divers (provenant des renforts de quelques hommes venus des 111e, 35e etc...) Ancienneté des classes les composant : Voici à titre de renseignement la composition par classes de l'effectif d'une compagnie (10e compagnie du 72e RI) Classe 1896: 1 classe 1897: 1 classe 1898: 0 classe 1899: 1 classe 1900: 3 classe 1901: 6 classe 1902: 6 classe 1903: 6 classe 1904: 8 classe 1905: 5 classe 1906: 8 classe 1907: 6 classe 1908: 15 classe 1909: 9 classe 1910: 8 classe 1911: 8 classe 1912: 13 classe 1913: 15 classe 1914: 12 classe 1915: 26 classe 1916: 1 Pertes du 72e Régiment d'Infanterie Bataille de la Marne du 5 au 10 septembre 1914 : chiffre des pertes 1807 pertes compensées en partie par des renforts venant du 45e RI: 450 hommes et du dépôt (72e et 272e RI): 150 hommes Combats de Servon Binarville (Argonne) 15 septembre 1914 : chiffre des pertes 983 pertes compensées en partie par renfort de 650 hommes venant du 72e RI (dépôt) Combats du Bois de la Gruerie et Four de Paris (Argonne) du 17 septembre 1914 au 1er janvier 1915 : chiffre des pertes 2070 pertes compensées par 2790 hommes venus en huit renforts, ces huit renforts comprenant des éléments de valeurs très inégales sont composés à partir du 20 novembre 1914 d'une partie de la classe 1914. Combats de Mesnils les Hurlus (Champagne) du 22 février au 7 mars 1915 : chiffre des pertes 1308 reçu à la suite 1720 hommes de renforts en cinq fois pendant le mois de mars 1915 (recrutement divers instruction variable) Combats de Riaville Maizeray du 5 avril au 7 avril 1915 : chiffre des pertes 700 reçu 270 hommes Combats aux Eparges du 17 au 28 avril 1915 : chiffre des pertes 1200 du 9 mai au 4 juin 1915: chiffre des pertes 150 reçu 2200 hommes pendant le mois d'avril et mai 1915 en sept contingents dont 1 de la classe 1915. Depuis que le 72e RI appartient à la 125e Division d'infanterie : Combats au Bois Bolante et Courtes Chausses (Argonne) avant le 13 juillet 1915 : chiffre des pertes 150 Période du 13 juillet au 24 juillet 1915: chiffre des pertes 720 Période du 26 juillet 1915 au 1er janvier 1916: chiffre des pertes 570 Période du 1er janvier au 20 mai 1916: chiffre des pertes 250 renforts reçus fin juillet 1915: 220 hommes du 72e RI (dépôt) assez bons 200 hommes du 224e RI médiocres 160 hommes du 236e RI bons 115 hommes du 147e RI suffisants renforts reçus du 6 août 1915 au 1er janvier 1916: 1490 hommes provenant du dépôt du 72e RI à Morlaix et venus en plusieurs renforts, assez bons 55 hommes du 111e RI, médiocres reçu du 2 janvier au 20 mai 1916: 790 hommes fournis par le dépôt du 72e RI dont la compagnie de mitrailleuses de la nouvelle formation
Voici un récapitulatif des pertes subis par le 72e RI depuis son premier engagement en Août 1914 jusque fin mai 1916 . Ces chiffres ont été repertoriés par l'intendance du régiment et envoyés à la 250e brigade le 1er juin 1916. Bien que n'étant pas tout à fait précis, ce bilan donne une idée des pertes du régiment après 22 mois de conflit.