Décembre 1914 Accueil Novembre 1914 Octobre 1914 (4)Emplacement des bataillons du 272e RI du 6 au 12 novembre 1914
Pertes du jour: 14 tués 33 blessés 87 disparus.
Le 1er novembre 1914 au soir, Pierre Quentin Bauchart écri t : " une de mes tranchées a sauté d'un coup de mine, puis attaque allemande et contre attaque de ma part. j'ai réussi à boucher le trou, mais il y a eu un moment critique où j'ai eu à garder cent mètres de terrain avec 7 hommes ! "
Du 15 au 30 novembre , les 4e 5e et 6e bataillons se succèdent entre Neuville au pont et les premières lignes. Peu d'activité de l'ennemi, la troupe en profite pour consolider les tranchées: renouvellement de la paille, perfectionnement des parapets et des boyaux, installation de fil de fer. La distribution des vivres se fait régulièrement à La Harazée entre 11h et 18h. Les relèves se font régulièrement entre les hommes des 87e 128e et 272e RI.
L'Adjudant Ulysse Rouard commandant la 8e escouade de la 22e Cie sera tué avec ses hommes lors de l'attaque de son régiment le 1 novembre 1914 dans la journée. Il a consigné depuis le début de la guerre un témoignage très émouvant et remarquable de précision sur les premiers jours de la guerre ainsi que les échos des premiers combats dans des carnets de mémoire. Extraits des carnets d'Ulysse Rouard 272e RI
Lithographie allemande illustrant un combat en fôret d'Argonne au cours de l'hiver 1914 - 1915.
Le 272ème RI dans les combats en Argonne. Novembre 1914. 1 novembre 1914 , vers 10h du matin, violent bombardement d'artillerie sur les positions du 6ème Bataillon. 10h45 la tranchée dans laquelle se trouvait le Lt Lasvigue (17e Cie) et sa section saute sous l'explosion d'une mine. Le chef de corps demande deux compagnies en renfort. 14h45 violente attaque par le feu sur le front de la 22e Cie, ordre est donné de couvrir les flancs droits par les chasseurs et les quelques coloniaux dont il dispose; avisé le capitaine Quentin Bauchart (19e Cie) reçoit quant à lui l'ordre de maintenir sa position face aux tranchées prises par l'ennemi. Il rassemble ses hommes disponibles autour de lui et une baionnette d'une main, son révolver de l'autre, se porte en avant pour contre attaquer, mais ce n'est qu'un coup de main, les allemands avaient évacué la tranchée. Quelques jours après le 1er novembre 1914, le 272e RI est relevé par les coloniaux et se dirige de nouveau sur La Neuville au Pont pour y prendre un peu de repos bien mérité.
Du 6 novembre au 10 novembre 1914 , les bataillons du 272eme RI vont se succéder sur le front de l'Argonne entre Vienne le Chateau et le bois de la Gruerie. Le 147eme RI épaule le 272eme RI sur la même ligne de front. Durant les moments de repos, les 22, 23 et 24e Cie continuent le travail de réfection des tranchées de seconde ligne et la construction de nouvelles tranchées face à l'est. Le 9 novembre, les 17e 19e et 20e Cie sont en première ligne face à la route de Varennes entre le ruisseau des moucherons et celui des Courtes Chausses. Les tranchées ennemies sont à 100 - 150 mètres des lignes Françaises. Perte du jour : soldat Humez Henri Mle 02187. 19eme Cie.