Accueil page 9 page 8 page 10Merci à Mr Morizet pour les informations et documents
François Follorou 72e RI
Caporal Alphonse Pecquery 72e RI
Edmond Pinel est né le 16 février 1890 dans le Calvados. En 1910, à l'âge de 20 ans il entre à St Cyr est en sort deux ans plus tard dans la promotion Fez . En août 1914 , il est affecté au 72e RI d'Amiens avec le grade de lieutenant de compagnie. Edmond Pinel participe à la campagne de Belgique puis les combats à Maurupt dans la Marne. Le 15 septembre 1914, le 72e RI se bat à la lisière de la forêt d'Argonne dans le village de Servon Melzicourt . Grièvement blessé le même jour, il décède de ses blessures à l'ambulance médicale de Ste Ménéhould. Agé de 24 ans, Edmond Pinel laisse une veuve et deux enfants.
Lt Edmond Pinel 72e RI
Il reçut la citation à l'ordre du régiment en date du 30 septembre 1914: " Officier de grande valeur, le 15 septembre 1914 a été blessé devant Servon. Le 6 septembre 1914, au sud de Le Buisson, a très bien commandé sa section qui a perdu le tiers de son effectif. Du 6 au 15 septembre, a très bien conduit sa compagnie au milieu de situations difficiles ."
François Follorou est né en aout 1877 dans le Finistère. Dans le civil, il exerce la profession d'agriculteur, très évolué et plutôt en pointe pour son époque. Il est père de deux enfants agés tous deux de 4 et 1 an en 1915. Apte au service militaire, François Follorou entre tardivement à l'age de 37 ans dans les rangs du 72e RI. Il participe à toute la campagne de Belgique et les combats dans la Marne. En juillet 1915, le 72e RI se bat en fôret d'Argonne dans le ravin des Courtes Chausses. Le 13 juillet de la même année, une vaste offensive allemande se déclenche dans ce même secteur et surprend l'ensemble des premières lignes par l'ampleur de l'attaque. François Follorou sera retrouvé mort sur le champ de bataille le 13 juillet 1915 .
Alphonse Pecquery est né à St Valéry sur Somme le 12 janvier 1893. Dans le civil il éxerce la profession de typographe au journal Le Littoral de la Somme. Incorporé au 72e RI, il obtient le grade de caporal et fait toute la campagne militaire de Belgique, la Marne, il se bat en Argonne puis début 1915 il se retrouve avec son régiment dans les tranchées de Champagne. Février 1915, le 72e RI se bat près de Mesnils les Hurlus, Alphonse Pecquery est tué le 23 février lors de l'attaque des positions au " Bois Jaune Brulé ".
Caporal René Hurier Brancardier 72e RI
René Hurier est né le 8 avril 1889 à Ouzouer sur Trézé dans le Loiret. Il exerce au Touquet (62) la profession d'architecte. En août 1914, René Hurier est incorporé au sein du 72e RI dans le service santé au grade de Caporal. On le retrouve brancardier dans la 1ère compagnie au 1er bataillon du service santé 72e RI. En août 1915 , le 72e RI se bat dans la fôret d'Argonne. René Hurier est tué au cours de la journée du 2 août . Sa tombe provisoire se situait au cimetière de La Chalade.
page 11 page 12 page 14 page 13René Hurier (droite de la photo) pose avec camarades du 72e RI. De gauche à droite : medecin A.Gruas, Lt Potencier , caporal infirmier Aulagnier , Aide major Bressa , Lieutenant Jean Pecquet , un jeune volontaire de 19 ans et René Hurier .
page 15 page 16Extrait d'une correspondance du caporal Pecquery : " Moi qui n'ai jamais eu de chance, je suis miraculeusement protégé. Ma capote est criblée de balles et d'éclats d'obus...et je suis toujours vivant. Les projectiles boches font fi de ma peau. " Alphonse Pecquery reçut la médaille militaire à titre posthume avec citation suivante: " Caporal courageux et dévoué, tué à son poste de combat, le 23 février 1915 à Mesnils les Hurlus. " Croix de Guerre avec étoile d'argent.