Accueil Page 2 Page 1 Page 2Quelques éléments : - En juillet 1917, le 272e RI est en ligne sur les pentes sud de la côte 304. Les offensives se succèdent mais les allemands tentent de reconquérir le terrain perdu. Le 10 juillet1917, les allemands tentent à trois reprises de reprendre les points 6125 et 6325 (voir carte).
Voici ce que dit l'historique du 272e RI : " Un de ces obus tombe en plein sur l'entrée de la sape, emmurant les occupants. L'ennemi est si proche qu'il est impossible de tenter quoi que se soit pour les délivrer. Les corps seront dégagés plus tard lors des attaques du 25 aout 1917 ". Le 25 aout 1917, l'offensive menée par la 3e DI marque un coup d'arret chez les allemands, et le 272e RI gagne du terrain vers le nord. L'historique du 272e RI précise : " un peloton de pionniers dégageait les cinquantes braves ensevelis en juillet. A l'entrée de la sape se trouvait le brave Mollard en bras de chemise une pioche à la main. Derrière lui le sergent Savoye. Il fut décidé que, provisoirement, tous resteraient sur place. Les noms furent relevés et la tombe refermée. Un petit mausolée fut élevé par les pionniers (...) une plaque de bronze fut gravée. Plus tard ils furent transportés dans le cimetière militaire situé en bordure de la route Esnes à Avocourt.
Après de longues recherches (en collaboration avec une personne de la famille du Lt Mollard) plusieurs questions se posent: 1 . Aucune sépulture existe au nom du Lt Mollard dans le cimetière cité ci dessus et aucune fosse n'existe regroupant les 50 soldats perdus avec le Lieutenant. 2 . S'ils ont été déplacés après la guerre...ou sont ils ? aucune information ne relate la présence de ces soldats dans aucun cimetière. 3 . seraient ils tous encore sous le monument commémoratif ? hors ce monument a disparu et aucune trace sur le terrain ne précise sa position , seul un repérage avec les cartes du JMO et des témoignages ont précisé l'ancien emplacement du monument (aujourd'hui localisé à qques mètres près).
Notez bien la présence du monument hommage aux soldats de la 17e Cie sur la droite de la carte postale. il n'existe plus aucune trace de ce monument sur la côte 304.
L'enquête pris du temps jusqu'à la parution de cette information: Voici un repérage des tombes isolées, repérage effectué en octobre 1917, il concerne les sections; Village et environs, Région du Bois de Esnes, Pommerieux, Côte 304, Le Bec, Rt de Chattancourt... Fernand Mollard apparait bien dans la liste de la section "Côte 304" . Mollard Fernand S/Lt 272e RI Delplanque Louis Sgt Un inconnu S/Off. Peutat Georges Caporal Cinq inconnus Caporaux Trente et un inconnus Soldats Savoie André Sgt Trois inconnus Soldats Au total 44 corps. En marge du document il est écrit: Les corps de Delplanque et Peutat ont été transférés au Cimetière B du Bois de Bethelainville. Les autres corps ont du être inhumés à la date du 10.07.17 comme le S/Lt Mollard. (enquête et recherche Frédéric Radet) Au 31 octobre 1917, seul 5% des tombes isolées restent identifiables.
Hommage aux hommes de la 17e Cie du 272e RI tombés à la côte304 le 10 juillet 1917
(Photo Frédéric Radet)
Un autre relevé de sépultures a été fait en 1922, parmi ce relevé certains soldats se trouvaient encore sous l'abris. En l'absence de la présence d'une sépulture définitive, on peut donc supposer qu'une partie des tombes provisoires ont été endommagées par les bombardements. Le Lt Mollard avait donc bien une tombe identifiée après sa mort mais sa sépulture a probablement été perdue lors du boulversement du terrain. 2 hypothèses peuvent être retenues : 1 . l'ensemble des sépultures retrouvées sur le terrain ont été versées dans un ossuaire proche du village de Esnes, y compris celle du Lt Mollard. 2. les restes de la sépulture trop dispersés sont restés sur le terrain.
Les faits : - Le 5e Bataillon est en ligne et subit l'extrême violence des bombardements d'artillerie. C'est au cours de ce bombardement que la section du Lt Mollard (17e Cie) est ensevelie avec près de 50 hommes, dans une sape à une seule issue.
Cet article est le résultat d'une longue enquête qui a commencée il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de découvrir un document photographique sur lequel on voyait distinctement un monument rendant hommage aux hommes de la 17e Cie du 272e RI disparus le 10 juillet 1917 lors d'un bombardement. Ce monument, aujourd'hui disparu, se trouvait sur la côte 304 non loin du village de Esnes dans la Meuse. Une enquête a donc été ouverte afin de retrouver la trace du Lt Fernand Mollard disparu le 10 juillet 1917 et dont la sépulture est restée introuvable.
Le soldat Albert Guénard de la 17e Cie du 272e RI fut également porté disparu lors de ce bombardement du 10 juillet 1917. Il repose désormais au cimetière d'Avocourt dans une tombe collective. (source Romain Guénard).