Mai 1916 Avril 1916 Aout 1916 Juillet 1916 Accueil Juin 1916La relève s'effectue avec quelques pertes dues à un tir de barrage ennemi , 3 tués soldats Wasson Henri, Matyszinski Albert et Descamp Georges. 3 soldats blessés Lefort René, Patrix Georges, Rouillie Louis et Lefevre Oscar.
1 juillet 1916 au 11 juillet 1916, le 272ème RI est en réserve de groupe des armées du nord et au repos dans les cantonnements de Ferrières (Somme), Saveux et Sotteville . Durant cette période le régiment est en instruction militaire; c'est durant cette période que l'instruction militaire se renforce dans l'utilisation des fusils mitrailleurs et des lance grenades. A cette date les bataillons d'infanterie furent formés à trois compagnies de voltigeurs et une compagnie de mitrailleuses. Les 16e, 20e et 24e compagnies de régiment entrent dans la composition du Centre d'Instruction Divisionnaire et quittent le régiment. Elles restent toutefois à la disponibilité du Chef de Corps pour alimenter les unités en renforts immédiats, officiers et hommes. 13 juillet 1916, le 272ème RI a quitté ses emplacements de Ferrière, Saveuse et Sotteville et part cantonner vers les baraquements du Bois 60 situé entre les villages de Warfusée Abancourt et Hamel sous Corbie . 17 et 18 juillet 1916 , le régiment quitte le bois 60 et se dirige vers Morcourt pour cantonner dans les camps 53, 54 et 57. Le régiment restera dans ces camps jusqu'au 21 juillet. 22 juillet 1916 , le 272e RI reçoit l'ordre de relever dans le secteur de Barleux, deux bataillons de l'infanterie coloniale. Le régiment vient bivouaquer durant la journée à l'ouest de la sucrerie de Dompierre, arrière du Bois Triangulaire. A 21h, les bataillons du 272e RI quittent leurs emplacements dans le secteur de Barleux en passant par Dompierre, Becquincourt, Assevillers, Boyau des Zouaves et Bois de l'Est. Le régiment est réparti de la façon suivante: 4e bataillon en première ligne en avant du Bois de l'Est (voir position centre de la carte ci dessous) en jonction sur la gauche avec les coloniaux et sur la droite avec le 128e RI. 5e bataillon en réserve dans les tranchées en arrière du chemin Asservillers Barleux. 6e bataillon en réserve de brigade dans les tranchées au Nord Ouest du village d'Assevillers.
Photo des hommes de la 24e Cie du 272ème RI. Parmi eux Louis Bénard (second au rang du bas en partant de la droite). Son fidèle compagnon Georges Descamp sera tué lors d'une patrouille de relève. 19 juillet 1916, le 272ème RI est en repos dans le secteur de Proyart, il montera quelques jours plus tard occuper une ligne de front au nord ouest de la sucrerie de Dompierre (80).
Du 26 au 28 juillet 1916, le 272e RI est relevé par le 51e RI non loin de Dompierre. Le PC s'installe au point 1862 chemin de Dompierre à Cappy. Durant ces trois jours le régiment est en réserve de Corps d'Armée. Pertes : 4 tués et 6 blessés.
Du 23 au 25 juillet 1916 , le 272e RI est en avant du Bois de l'Est, les hommes organisent le terrain en prévision des futures attaques: boyaux d'accés, tranchées parallèles, abris. Ce travail s'effectue sur le barrage d'artillerie de l'ennemi et occasionne plusieurs pertes dans les rangs des compagnies. Dans la nuit du 25 au 26 juillet , le régiment est relevé par les hommes du 51e RI 6e brigade. Pertes : 11 tués et 73 blessés.
Parmi les blessés se trouve le soldat Edouard Montigny 17e Cie, amputé du pied gauche.
30 juillet 1916 le 272e RI quitte son bivouac à l'ouest de Dompierre et vient dans le secteur de Belloy en Santerre relever des éléments du 128e RI. 5e et 6e Bataillons en première ligne à la lisière sud de Belloy en liaison à droite avec le 352e RI et sur la gauche avec des éléments du 51e RI.