AccueilA Section du Lieutenant Luguet. B Section du sergent major Payet. C Section Adjudant Lepont. D Section S/Lt Ballet PC Poste de commandement Capitaine Gendry. E 9eCie 72e RI à la Ferme les Braux. Axe de replis vers le ruisseau des Braux 11h.
Le nom du sergent Georges Landragin figure sur le monument hommage aux hommes de la 11e Cie du 72e RI tués lors des combats du 6 septembre 1914 au village de Le Buisson sur Saulx.
Georges Landragin est né à Wasigny (Ardennes) le 27 juillet 1893, en 1905 il est élève à l'école de La Providence située à Amiens. Intelligent, travailleur, pieux et régulier il laisse les meilleurs souvenirs à ses anciens collègues d'école. Il fait son service militaire à Amiens et est incorporé au 72ème RI. Très vite il obtient le grade de Sergent sous le commandemant du Capitaine Gendry commandant la 11e Cie du 3e Bataillon.
Les combats livrés par les hommes de la 11e Cie du 3e Bataillon à Le Buisson sur Saulx ont été particulièrement meurtrier, sur un total de 250 hommes il ne reste que 70 soldats valides.
Le 19 août , une note dans son carnet précise que le régiment souffre du ravitaillement qui ne suit pas la troupe, les soldats sont obligés de prendre dans les champs leur propre nourriture. Le 23 août , il écrit " Pas de vivres encore ! pas de pain que des pommes de terre à l'eau...; depuis hier nous avons avancé de 45 kms, je suis encore vivant, peut être pas pour longtemps...enfin c'est toujours cela de pris pour l'ennemi...journée d'hier combat d'artillerie très violent nos pièces de 75 ont fait des merveilles mais l'infanterie a pris une buche depuis samedi. " Cette buche n'est autre que la défaite de Charleroi. Le 23 août 1914 est la date où s'achève les notes de Georges Landragin, les jours suivant le 72ème RI engage une retraite protégeant la division. Le 5 septembre 1914 au soir le 72ème RI est dans le secteur de Pargny sur Saulx, Bignicourt et Maurupt. Avec les régiments de la 4e DI, le 72ème RI défend un périmètre allant du village de Le Buisson sur Saulx à Pargny sur Saulx. Le 6 septembre 1914 , le 72ème RI entamment les premiers combats dans la bataille de la Marne, le 3e Bataillon du 72ème RI (9e, 10e et 11e Cie) défend le sud du village de Le Buisson, les soldats de la 11e Cie ont la charge de la défense du village. C'est au cours de cette journée du 6 septembre 1914 que le sergent Georges Landragin sera tué . Une citation posthume a fait connaitre le lieu où il est tombé: " Sous officier très brave, a été tué au combat de Maurupt, le 6 septembre 1914, en faisant vaillament son devoir ". Il a reçu à titre posthume la Médaille Militaire ainsi que la Croix de Guerre avec étoile de bronze.
Liste des soldats de la 11e Cie 3e Bataillon du 72e RI inscrits sur le monument à Le Buisson sur Saulx Tous ont été tués lors des combats du 6 septembre 1914 Liste
Durant tout le mois d'Août 1914 jusqu'au 23, Georges Landragin consigne sur un carnet de précieuses notes concernant la montée au front du 72ème RI. Extraits: " 5 août 1914, 5h1/2, traversée d'Amiens au milieu des hourrahs d'une foule en délire. Embarquement à 9h à la gare du Nord (Amiens) dans des wagons à bestiaux; oh ! pas de luxe ça marche tout de même !. " le 6 août 1914 à 1h1/2 du matin le 72ème RI arrive à Dun sur Meuse, l'après midi le régiment se déplace à pied à Mouzay où il est chargé de garder la route de Mouzay à Baâlon à 4 kilomètres environ de Stenay. Le 11 août , il consigne dans son carnet qu'il va prier dans l'église du village d'Ecurey, il note " notre colonel est souriant, les officiers sont songeurs, les sous officiers heureux car voilà la grande partie qui commence; les hommes sont fous de joie. " Le 72e RI fait alors mouvement de Mouzay à Ecurey par une chaleur torride, soit près de 25 kms à pied, tous les 50 m un homme tombe, à la grande surprise des hommes dès l'arrivée à Ecurey, des autobus traversent le village, des voitures des galeries Lafayette ainsi que Du Bon Marché transportent des soldats. Le 10 août , Georges Landragin note dans son carnet qu'il assiste aux combats de Damvillers depuis la forêt qui domine Ecurey et Haraumont là où il est stationné avec son 3e Bataillon. Le 11 août , il creuse des tranchées et souffre de la soif, le 15 août il se rend à l'église d'Ecurey et va prier le 16 " J'ai communié quel bonheur ! maintenant je puis tout oser et marcher à la mort encore plus cranement que précédemment, n'ayant que ma peau à perdre et le ciel à gagner. Pourquois hésiterais je ? ".
Composition du 72ème RI au 4 septembre 1914 1er bataillon . Commandant Muzart. 1ère Cie Capitaine Gabrielli. 2ème Cie Capitaine Dubrulle. 3ème Cie Lieutenant Levasseur. 4ème Cie Capitaine Martel. 2ème bataillon . Commandant Houssais. 5ème Cie Capitaine Barbas. 6ème Cie Lieutenant Ban. 7ème Cie Capitaine de Changy. 8ème Cie Capitaine Mordant. 3ème bataillon. Capitaine Villiot . 9ème Cie Capitaine Gagin . 10ème Cie Capitaine Rebut . 11ème Cie Capitaine Gendry . 12ème Cie Capitaine Villiot.